Travail du quadriceps en restriction du débit sanguin (blood-flow therapy)


Objectifs 

Le renforcement des quadriceps est le traitement principal du syndrome fémoro-patellaire, mais les exercices de forte résistance peuvent être douloureux. 

L’entraînement en restriction du débit sanguin (BFR) permet le travail musculaire à faible charge en limitant les douleurs (Kaatsu Training).

La liste de matériel à commander au Père Noël du Mondial de rééducation risque d’augmenter si vous voulez vous lancer dans l’aventure.

Population-cible

Sujets souffrant d’un syndrome fémoro-patellaire et pouvant présenter une douleur à l’extension du genou contre résistance à 60 °.

Indicateurs 

Score Kujala, EVA lors des activités de la vie quotidienne et EVA la plus importante vécue, force isométrique du quadriceps (en Nm) et volume musculaire (par échographie, en cm). 

Procédure 

L’occlusion artérielle est mesurée en plaçant un brassard pneumatique sur la cuisse proximale en position debout. Le participant est couché sur le dos et le pouls est localisé par dopplérographie. La pression du brassard est augmentée jusqu’à ce que les pulsions ne puissent plus être identifiées (avec un maximum de 250 mm Hg, vitesse 92 cm/ s), puis relâchée lentement. La pression d’occlusion artérielle est enregistrée au moment du rétablissement du pouls. Le BFR est réalisé à 60% de la pression d’occlusion artérielle. 

Img10220

Image provenant du Kaatsu Global Blog

Après un échauffement de 5 minutes sur cycloergomètre les sujets réalisent des squats sur machine, entre 0 et 60 ° de flexion et entre 90 ° et 45 ° d’extension du genou, zones sélectionnées pour minimiser la contrainte fémoro-patellaire.

La douleur peut être présente lors des exercices. Si elle est supérieure à 2/10 sur l’EVA, la charge est réduite de 20%.

Le brassard est placé partie proximale de cuisse et gonflé à la pression prescrite, la cuisse au repos. Les exercices sont effectués à environ 30% de la 1RM. Une série de 30 répétitions (ou fatigue volontaire), puis trois séries de 15 répétitions sont réalisées. 

Posologie 

Six séances de rééducation sont effectuées sous la supervision d’un physiothérapeute (trois séances la première semaine, puis toutes les deux semaines), les autres séances sont réalisées en groupe. 

Les participants ont été autorisés à maintenir l’activité en cours, à moins que les symptômes du genou ne se soient aggravés. 

Après 8 semaines, les participants étaient invité à continuer les exercices. 

Validité 

BoussoleUne revue systématique avec méta-analyse [Hughes 2017] indique que le « low-load exercise training with blood flow restriction » peut être utile dans la rééducation active après ligamentoplastie, dans une gonarthrose, en gériatrie ; il apporte un effet moindre que le renforcement musculaire contre plus forte résistance, mais est mieux toléré. Du coup, c’est une pratique utilisable dans le cadre d’un syndrome fémoro-patellaire [JOSPT 2019].

79 participants ont été répartis au hasard dans un programme de renforcement du quadriceps standard avec BFR factice ou à faible charge sous BFR [Giles 2017]. 

Les deux groupes ont effectué 8 semaines de rééducation du quadriceps, le groupe standard à 70% de la 1RM et le groupe BFR à 30% de 1RM.

Le groupe BFR présentait une réduction de la douleur liée aux activités de la vie quotidienne supérieure de 93% (p = 0,02) à celle du groupe standard. 

Les sujets présentant une douleur du genou contre résistance bénéficiaient de plus de force dans le groupe BFR que dans le groupe standard (p <0,01). 

Aucune différence entre les groupes n’a été constatée en ce qui concerne le score fémoro-patellaire de Kujala, l’EVA maximale, la force ou le volume du quadriceps (p = 0,2). Aucune différence n’a été trouvée entre les interventions à 6 mois. 

Risques 

Des cas de rhabdomyolyse ont été décrits dans la littérature [Hughes 2017].

Conclusion 

Comparativement au renforcement classique, le travail sous faible charge avec le BFR pourrait permettre une réduction plus importante de la douleur dans la vie quotidienne à 8 semaines chez les personnes atteintes de syndrome fémoro-patellaire. Les patients présentant une extension douloureuse du genou contre résistance pourrait particulièrement bénéficier de cette prise en charge. 


Références bibliographiques 

Hughes L, Paton B, Rosenblatt B, Gissane C, Patterson SD. Blood flow restriction training in clinical musculoskeletal rehabilitation: a systematic review and meta-analysis. Br J Sports Med. 2017;51:1003-1011. https://doi. org/10.1136/bjsports-2016-097071 

Giles L, Webster KE, McClelland J, Cook JL. Quadriceps strengthening with and without blood flow restriction in the treatment of patellofemoral pain: a double-blind randomised trial. Br J Sports Med. 2017;51:1688-1694. https://doi.org/10.1136/bjsports-2016-096329

Willy R. Hoglund L, Barton C et al. Clinical Practice Guidelines Linked to the International Classification of Functioning, Disability and Health From the Academy of Orthopaedic Physical Therapy of the American Physical Therapy Association. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 2019 Volume:49 Issue:9 Pages:CPG1–CPG95 DOI: 10.2519/jospt.2019.0302

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s