Varus du genou & kinésithérapie


GenouxSans titre-40

Rééducation active anti-varus du genou

Le genu-varum est une composante majeure de la gonarthrose. Vouloir limiter ces translations latérales du genou lors de l’appui qui majorent les contraintes sur le compartiment médial est compréhensible. Cette étude a cherché à savoir si l’adjonction d’exercices en charge stimulant la valgisation pouvait, au bout de 12 semaines de traitement actif, avoir un effet sur le moment d’adduction du genou, déterminé par une analyse quantifiée du mouvement en 3D. 

100 patients souffrant de douleurs du compartiment médial, présentant des signes modérés à sévères de gonarthrose de ce compartiment, ont été répartis aléatoirement dans deux groupes de traitement, pour 12 semaines de rééducation. Dans l’un des groupes, des exercices anti-varus en charge étaient réalisés. 

Chaque programme comprenait 14 séances consacrées à la réalisation d’exercices supervisés par un physiothérapeute (on est loin des «12 séances de kinésithérapie à raison de 3 séances par semaine» prescrites par un rhumatologue qui souhaite voir ses patients tous les mois…) couplées à des exercices à la maison. 

L’analyse 3D du varus, l’EVA et le WOMAC (Western Ontario and McMaster Universities Osteoarthritis Index) ont servi lors de l’évaluation. 

Les deux groupes ont été améliorés, notamment en terme de douleur et de fonction, mais aucun des groupes n’a vu d’amélioration de la cinétique du varus, avec ou sans utilisation des exercices dédiés à ça. 


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Mardi 14 Janvier 2014


Commentaire : 

Une étude négative ; pourquoi la publier ? Parce qu’elle a autant de portée qu’une étude montrant que « ça marche », notamment pour le temps passé par le patient et le praticien à faire des actes inutiles. Et puis, globalement, ce type de technique ne m’apparaissait pas bien efficace, en pratique courante. J’aime bien quand on est d’accord avec moi. 


Références bibliographiques : 

Bennell KL, Kyriakides M, Metcalf B, Egerton T, Wrigley TV, Hodges PW, Hunt MA, Roos EM, Forbes A, Ageberg E, Hinman RS. Neuromuscular versus quadriceps strengthening exercise in people with medial knee osteoarthritis and varus malalignment: A randomised controlled trial. Arthritis Rheum. 2013 Dec 24. doi: 10.1002/art.38317. Article sous presse 

Résumé disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 


Peut-on savoir s’il y a un intérêt à pratiquer de la thérapie manuelle pour diminuer les genu-varum ?

man in blue and brown plaid dress shirt touching his hair
Photo de Nathan Cowley sur Pexels.com

Soixante-quatorze occurrences sont ramenées dans PubMed par cette interrogation et pas mal d’articles en accès libre. 

Manifestement, si l’on part de l’idée que la marche «vient du haut» il y a du grain à moudre. Mais il n’est pas encore possible d’affirmer qu’il existe assurément une modification de l’état du cartilage du compartiment médial….ni que la thérapie manuelle soit le traitement de choix. Nous ne serons pas athées, mais resterons agnostiques. 

Cibulka nous décrit [1] une patiente souffrant d’un syndrome fémoro-patellaire brillamment traitée en  6 séances en redonnant une symétrie aux rotations de hanches, mais : 

1°- c’est une étude de cas donc on ne peut en tirer aucune conclusion 

2°- c’est un syndrome fémoro-patellaire et non une gonarthrose ; on sait qu’aujourd’hui il faut traiter la hanche dans un syndrome fémoro-patellaire, mais dans une gonarthrose, les preuves ? 

Pour juger cliniquement d’une amélioration d’un genu-varum, il faut d’abord savoir si «l’oeil du maquignon» est fiable. C’est ce qu’à cherché à faire Riddle [2]. Dans le résumé, il est dit « Goniometric measurements explained approximately 20% of the variation in lower limb alignment as measured by whole limb radiography suggesting that simple clinical measures of lower limb alignment contain too much error for inferring actual lower limb alignment.». La validité de ces dires et du diagnostic a porté sur l’examen de 1390 sujets, excusez du peu. Donc l’estimation visuelle, … 

Traiter la hanche pour soulager le genou peut peut être la solution, c’est ce que propose cette étude [3], avec des règles de prédiction clinique. En gros, vous pourrez en rechercher 5 pour mettre toutes les chances de votre côté : des douleurs de hanche ou paresthésies, une douleur antérieure de cuisse, une flexion de genou inférieure à 122°, une rotation médiale de hanche inférieure à 17°, une douleur lors de la traction. 

Strapper les hanches en rotation latérale pour diminuer les gonarthroses médiales peut être une solution. Il faudrait lire l’étude [4] pour savoir si elle tient la route. Ca tombe bien, elle est aussi en accès libre. 

Un cousin Nord-Américain de Raymond propose [5] que «because of its strong correlation with disease progression and pain, the peak adduction moment during gait has been identified as a target for treatment design. Gait modification offers a noninvasive option for seeking significant reductions. Gait modification has the potential to reduce pain and slow the progression of medial compartment knee OA.». Il parle anglais, mais il est aussi gratuitement lisible. Est-ce que ses dires sont référencés ? 

Une revue systématique [6] portant sur 34 études considère que quelques modifications de la marche ont la propriété de modifier les contraintes en charge sur le genou. Il faudra d’autres études pour déterminer quels sont les facteurs prépondérants. 

La rééducation à la marche peut montrer, chez des sujets sains présentant un varus, une amélioration de celui-ci au bout d’un mois de traitement [7]. 

La rotation de hanche semble être au cœur du sujet, mais on ne sait pas s’il s’agit d’une cause ou d’une conséquence [8]. Manifestement, cela diffère entre les gonarthroses médiales et latérales. 

….. 

Plein de pistes en fait dans ces quelques études. Et qui permettent d’avancer sur du concret et non du sable. 

Un jour peut être, nous ne serons plus considérés comme des donneurs de leçons, des théoriciens qui ne connaissent pas la Vérité Vraie que Je vois tous les jours dans Mon Cabinet grâce à la Lumière Céleste que m’a inculqué Mon Maître, ce Héros au Sourire Si Doux. 

Mais franchement, jusqu’à présent, pour beaucoup d’entre vous, quelle drôle d’idée de ne jamais douter ! 


Références bibliographiques : 

[1] Cibulka MT, Threlkeld-Watkins J. Patellofemoral pain and asymmetrical hip rotation. Phys Ther. 2005 Nov;85(11):1201-7. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[2] Riddle DL. Validity of clinical measures of frontal plane knee alignment: data from the Osteoarthritis Initiative. Man Ther. 2012 Oct;17(5):459-65. doi: 10.1016/j.math.2012.05.006. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[3] Currier LL, Froehlich PJ, Carow SD, McAndrew RK, Cliborne AV, Boyles RE, Mansfield LT, Wainner RS. Development of a clinical prediction rule to identify patients with knee pain and clinical evidence of knee osteoarthritis who demonstrate a favorable short-term response to hip mobilization. Phys Ther. 2007 Sep;87(9):1106-19. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[4] Wallace D, Barr C. The effect of hip bracing on gait in patients with medial knee osteoarthritis. Arthritis. 2012;2012:240376. doi: 10.1155/2012/240376. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[5] Vincent KR, Conrad BP, Fregly BJ, Vincent HK. The pathophysiology of osteoarthritis: a mechanical perspective on the knee joint. PM R. 2012 May;4(5 Suppl):S3-9. doi: 10.1016/j.pmrj.2012.01.020. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[6] Simic M, Hinman RS, Wrigley TV, Bennell KL, Hunt MA. Gait modification strategies for altering medial knee joint load: a systematic review. Arthritis Care Res (Hoboken). 2011 Mar;63(3):405-26. doi: 10.1002/acr.20380. 

Résumé de l’article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[7] Barrios JA, Crossley KM, Davis IS. Gait retraining to reduce the knee adduction moment through real-time visual feedback of dynamic knee alignment. J Biomech. 2010 Aug 10;43(11):2208-13. doi: 10.1016/j.jbiomech.2010.03.040. 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet 

[8] Weidow J, Tranberg R, Saari T, Kärrholm J. Hip and knee joint rotations differ between patients with medial and lateral knee osteoarthritis: gait analysis of 30 patients and 15 controls. J Orthop Res. 2006 Sep;24(9):1890-9. 

Résumé de l’article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet