Active Compression test 


EpauleSans titre-44.jpg

Appelé aussi le test de O’Brien,  il paraît que 70% des cliniciens l’utilisent quand ils examinent une épaule ? Et ben, ils vont pouvoir passer à autre chose 🙂

Objectif

Identifier une lésion du labrum.

Procédure

Le sujet est debout, le kinésithérapeute latéral à lui. L’épaule est en flexion à 90°, 10° d’adduction horizontale et en rotation médiale maximale. Le coude est en extension. Le sujet doit résister à une force crânio-caudale appliquée au poignet par le kinésithérapeute. Il est demandé au patient s’il ressent une douleur «au sommet de l’épaule» ou «dans l’épaule». Le bras est ensuite placé en rotation latérale et la même manœuvre est réalisée. 

Valeurs 

Un test positif est douloureux en rotation médiale et ne l’est plus en rotation latérale. 

Validité 

BoussoleUne revue systématique a repris 18 études (n= 3091) dont les deux-tiers avec de fort risques de biais ou des risques de biais inconnus. Le test apparait sensible mais pas spécifique. Les auteurs estiment qu’on peut l’oublier. 

Le test de compression passif pourrait être plus utile, le test de Kibler ne l’est pas.

Références bibliographiques Comparaison avec  Se Sp RV+ RV-
Davis 2019 revue systématique 0,72 0,52 1,49 0,55

Références bibliographiques 

sela_11_5.coverDavis C, Immormino J, Higgins BM, Clark K, Engebose S, Garcia AN, Cook CE. Diagnostic utility of the Active Compression Test for the superior labrum anterior posterior tear: A systematic review. Shoulder Elbow. 2019 Oct;11(5):321-331. doi: 10.1177/1758573218811656.

Articles en rapport avec le sujet