On ne peut pas évaluer l’éfficacité du massage (air connu)


 

Sans titre

Forrest-plot issu de l’article

Est-ce que le massage est une thérapie efficace pour les personnes souffrant de troubles musculo-squelettiques par rapport à tout autre traitement ou à une absence de traitement ? 

C’est le sujet de cette revue systématique analysant le massage comme une intervention isolée. 

Les 26 essais randomisés admissibles concernent 2 565 patients. La taille moyenne de l’échantillon était de 95 participants (étendue de 16 à 579) par étude ; 10 études ont été considérées comme étant à faible risque de biais. 

Résultats : 

Dans l’ensemble, des preuves faibles à modérées indiquent que le massage réduit la douleur à court terme par rapport à l’absence de traitement chez les personnes souffrant de douleurs de l’épaule et de gonarthrose, mais pas chez les lombalgiques et cervicalgiques. 

En outre, des preuves faibles à modérées indiquent que le massage améliore la fonction à court terme par rapport à l’absence de traitement chez des personnes souffrant de lombalgie, gonalgie ou douleurs à l’épaule. 

De faibles à très faibles niveaux de preuves montrent que le massage n’offre aucun avantage thérapeutique manifeste sur l’acupuncture, la mobilisation passive conjointe, la manipulation ou la relaxation chez des personnes souffrant de fibromyalgie, de lombalgie et de douleur musculo-squelettique en général. 

Conclusions : 

Le massage comme traitement isolé réduit la douleur et améliore la fonction par rapport à l’absence de traitement dans certains troubles musculo-squelettiques. Il n’apparait pas plus efficace qu’un traitement actif. 


Oldies but goldies, quelques études passent les années sans que leurs conclusions soient trop remises en cause… Ou pas. Retour vers le (peut être) futur. Note rédigée originellement dans ActuKiné le Samedi 11 Juillet 2015


Références bibliographiques : 

Bervoets DC et al. Massage therapy has short-term benefits for people with common musculoskeletal disorders compared to no treatment: a systematic review. J Physiother. 2015 Jun 17. pii: S1836-9553(15)00058-2. doi: 10.1016/j.jphys.2015.05.018. Article sous presse 

Article disponible en ligne 

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s