La manœuvre de Shaker


Vous n’y connaissez rien en rééducation de la déglution ? Faites travailler les fléchisseurs du cou !

Objectif 

Améliorer la déglutition.

Population-cible

50 patients (20 hommes) de 68 ± 3.89 ans de moyenne d’âge, souffrant de troubles de la déglutition. 

Indicateurs

Le test des 100 ml de déglution d’eau (100 ml-water swallow test) a été utilisé pour mesurer la capacité de déglutir, le volume et la vitesse de déglutition. 

Une EMG de surface a analysé l’activité des muscles antérieurs du cou. 

Un score dédié à la déglution a été utilisé (Eating assessment tool).

Procédure pour l’exercice de Shaker

Le patient en décubitus est invité à réaliser des contractions isométriques (3 répétitions) et isotoniques (30 répétitions) pour les muscles fléchisseurs du cou. Il doit lever la tête suffisamment haut pour pouvoir observer ses orteils sans lever les épaules lorsqu’il est en décubitus. 

3

Pour les contractions isométriques, le patient lève la tête et maintient cette position pendant 1 minute trois fois de suite avec un repos de 1 minute entre chaque flexion. 

Pour les contractions isotoniques, le patient fléchit la tête à 30 reprises, sans arrêt en fin de course, dans la même amplitude. Les contractions isométriques et isotoniques sont réalisées à chaque séance. 

Procédure pour le PNF

7

8

Elle est proposée en station assise contre résistance manuelle du kinésithérapeute, mais elle peut être réalisée en décubitus contre résistance du poids de la tête. Le patient est invité à déplacer sa tête contre résistance de la fin de la rotation extension-gauche à la fin de la rotation flexion-droite avec la bouche ouverte dans une direction diagonale (contraction concentrique). À ​​la fin du mouvement, il garde la position durant 6 s contre résistance (contractions stabilisantes) en position assise. Ensuite, le patient freine le retour en position de départ contre la résistance manuelle du kinésithérapeute (contraction excentrique). 

Ces exercices sont effectués en 30 répétitions par séance, alternativement à droite et à gauche. 

Posologie 

 1 série d’exercice par jour, 3 jours par semaine pendant 6 semaines.

Validité 

Comparativement à une technique de PNF cervicale réalisée en station assise, la manœuvre de Shaker obtient les mêmes résultats, à savoir, après 6 semaines de rééducation, une amélioration identique du score, de la capacité à déglutir et du volume dégluti, sans effet sur la vitesse de déglutition. 

Commentaire 

Les deux techniques ont en gros les mêmes résultats (c’est mieux après qu’avant), ce qui n’est pas étonnant, vu qu’il s’agit dans les deux cas d’un travail des fléchisseurs. Dommage qu’il n’y ait pas un troisième groupe placé sur liste d’attente pour se prononcer définitivement.


Références bibliographiques 

Sayaca C, Serel-Arslan S, Sayaca N, Demir N, Somay G, Kaya D, Karaduman A. Is the proprioceptive neuromuscular facilitation technique superior to Shaker exercises in swallowing rehabilitation? Eur Arch Otorhinolaryngol. 2019 Dec 23. doi: 10.1007/s00405-019-05772-3. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s