Le test de déglutition de 100 ml d’eau


clean clear cold drink
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Test bon marché, facile à utiliser, ce test peut être réalisé avec un minimum de formation spécifique. 

Objectif

Évaluer l’évolution des troubles de déglutition avant et après traitement. 

Procédure 

Un gobelet est rempli de 100 ml d’eau. Il est demandé au patient assis redressé de boire l’eau «aussi rapidement que possible». Le temps d’ingestion et la quantité de liquide avalé sont notés. Si le patient n’est pas en mesure d’avaler complètement l’eau, l’eau résiduelle est mesurée à l’aide d’une seringue. Le nombre de déglutitions est compté lors de la manoeuvre (en observant les mouvements du cartilage thyroïdien élévant le larynx lors de la déglutition). 

Le chronométrage commence lorsque l’eau a touché pour la première fois le bas de la lèvre après la commande d’avaler. Il se termine lorsque le larynx s’est immobilisé après la dernière déglutition (cela était généralement accompagné d’autres signaux, par exemple l’expiration, la phonation ou l’ouverture de la bouche). 

Précautions 

Le test n’est pas utilisé si le patient signale tousser à chaque fois qu’il ingère des liquides. Si le patient tousse pendant la déglutition, le test est immédiatement arrêté, qu’il ait ou non fini de boire de l’eau.

Valeurs 

Trois paramètres de performance de déglutition sont calculés :

  1. Le volume de déglutition (millilitres par déglutition = ml d’eau déglutie divisé par le nombre de déglutitions), 
  2. La capacité de déglutition (millilitres par seconde = ml d’eau déglutie divisé par le temps réalisé) 
  3. La vitesse de déglutition (temps par déglutition = temps divisé en nombre de déglutitions).

Fiabilité 

La vitesse de déglutition de l’eau (ml/s) est un paramètre reproductible. 

Validité 

Il y a une forte relation entre la vitesse de déglutition et les troubles de la déglutition. 


Références bibliographiques 

Sayaca C, Serel-Arslan S, Sayaca N, Demir N, Somay G, Kaya D, Karaduman A. Is the proprioceptive neuromuscular facilitation technique superior to Shaker exercises in swallowing rehabilitation? Eur Arch Otorhinolaryngol. 2019 Dec 23. doi: 10.1007/s00405-019-05772-3. Article en pré-publication.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s