Faire du passif pour améliorer la fonction musculaire locale


chiropractor_table_woman_back_crack_hg_clr

 


Depuis toujours, les kinés pensent faire des tehniques passives pour diminuer les contractures musculaires. Pour les auteurs, il est implicite que la réduction de l’activité musculaire superficielle par la mobilisation passive implique un recrutement accru de muscles profonds, favorisant le contrôle moteur. Ça me va mieux, mais pourquoi ? Pas clairement indiqué dans l’article.

Comme celui-ci est en accès libre, vous allez pouvoir éclairer ma lanterne.

En tout cas, vous allez pouvoir continuer à « faire du Maitland», mais pas pour les raisons avancées lors de votre formation 🙂


Cette étude a cherché à évaluer l’effet des mobilisations articulaires passives sur la fonction des muscles entourant les articulations mobilisées chez les individus symptomatiques et asymptomatiques. Elle a recensé des études expérimentales contrôlées évaluant l’effet immédiat de cet abord. 

Dix-sept études ont été incluses, dont sept portant sur des individus symptomatiques dans diverses conditions. 

Ses conclusions 

Il existe un niveau de preuve modéré que la mobilisation articulaire passive non forcée puisse diminuer immédiatement l’activité des muscles superficiels chez les individus symptomatiques. 

Pour les individus asymptomatiques, c’est moins évident. 

6 des neuf études se préoccupant de la relation entre la modification de l’activité EMG et la mobilisation passive trouvent un lien entre ces deux évènements. 

Par quel(s) mécanisme(s) ?

On ne sait pas trop :

  1. Il est difficile de considérer que le patient soit vraiment en aveugle du traitement reçu et que l’activité musculaire ne soit pas sous la dépendance de la volonté
  2. Les convictions et attentes en matière de traitement peuvent influencer les résultats, puisque l’examen de référence pour juger de l’efficacité d’un traitement manuel est… l’auto-évaluation du patient.

Il a été proposé que la stimulation des mécanorécepteurs articulaires (ainsi que des mécanorécepteurs des muscles profonds) via la mobilisation passive puisse exciter les γ-motorneurones, augmenter la sensibilité des fuseaux musculaires, entraîner une meilleure conscience proprioceptive et donc un meilleur contrôle musculaire à faibles charges. 

Il a déjà été retrouvé des améliorations du recrutement du multifide lombaire avec des améliorations du score Oswestry chez les patients souffrant de lombalgie (mais on ne sait pas s’il y a un effet à long-terme).

Le fait de ne pas avoir pris en compte les études utilisant la manipulation vertébrale ni celles s’intéressant à la modification de l’activité des muscles isolés sont des limitations reconnues de cette revue de la littérature… 


Références bibliographiques 

allemagnegrandebretagneautricheGeorg Pfluegler, Johanna Kasper, Kerstin Luedtke The immediate effects of passive joint mobilisation on local muscle function. A systematic review of the literature. Musculoskeletal Science and Practice. February 2020 Volume 45

(Article en accès libre en 2020) 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s