S’asseoir, éviter l’activité physique pour avoir moins mal au dos au travail


person covered with plastic bag on head while holding sliced blood orange
Chercheur qui cherche, en costume de travail. Photo de Elina Krima sur Pexels.com

La publication de cette note aujourd’hui, après celle d’hier, est tout sauf une coincidence. Elle pointe bien du doigt qu’on peut retrouver tout et son contraire dans une littérature a priori sérieuse. Les deux revues sytématiques sont en accès libre, vous allez pouvoir vous forger votre propre opinion.

Personnellement, comment dire, j’ai comme une petite lassitude 🙂

Le but de cette revue systématique 

Les guides cliniques recommandent l’activité physique pour améliorer les cervicalgies et lombalgies. 

Cependant, les études utilisées pour appuyer ces recommandations sont basées sur des auto-déclarations de comportements physiques susceptibles de biais et de classification erronée. 

Cette revue systématique visait à étudier les associations entre un comportement physique mesuré objectivement et le risque ou le pronostic de cervicalgie et/ou de lombalgie.

Les auteurs n’ont conservé que les études de cohorte prospectives.

Résultats  

Dix articles sur 897 enregistrements uniques identifiés répondaient aux critères d’inclusion, dont huit ont étudié les conditions de travail des «cols bleus», plus à même de subir des contraintes physiques importantes par rapport aux «employés de bureau». 

Les résultats globaux indiquent que l’augmentation du temps assis au travail réduit le risque de cervicalgie et de lombalgie tandis qu’une activité physique accrue pendant le travail et / ou les loisirs augmente le risque de ces troubles chez les cols bleus ; cependant, les associations entre activité physique et rachialgies étaient faibles. 

L’activité physique n’était pas associée au pronostic de la lombalgie (les auteurs n’ont retrouvé aucune étude étudiant le lien pronostic entre activité physique et cervicalgie). La plupart des articles inclus présentent des lacunes méthodologiques.

Conclusion des auteurs 

Cette revue indique que, chez les cols bleus, une augmentation de la position assise au travail peut protéger contre la cervicalgie et la lombalgie, tandis qu’une augmentation de l’activité physique pendant le travail et / ou les loisirs peut augmenter ce risque. 

Il n’y avait aucune preuve soutenant l’activité physique comme facteur pronostique de la lombalgie. 

Les résultats doivent être interprétés avec prudence en raison des associations faibles, du peu d’études disponibles et de leurs lacunes méthodologiques.

Les auteurs indiquent qu’il sont en désaccord avec 9 revues systématiques portant sur le sujet. Ils invoquent comme différence le fait de s’être limités aux mesures objectives dans des études prospectives dans une population de travailleurs de cols bleus.


Références bibliographiques 

danemarksuedeØverås CK, Villumsen M, Axén I, Cabrita M, Leboeuf-Yde C, Hartvigsen J, Mork PJ. Association between objectively measured physical behaviour and neck- And/or low back pain: A systematic review. Eur J Pain. 2020 Feb 24. doi: 10.1002/ejp.1551. Article en pré-publication.

(Article en accès libre)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s