Tai Chi & maladie de Parkinson


Taichi0

L’objectif de cette étude rétrospective était de comparer l’effet des exercices proposés habituellement en kinésithérapie avec ceux du Tai Chi sur les performances physiques et cliniques des personnes âgées souffrant de la maladie de Parkinson. 

Les données des entretiens, les performances physiques et cliniques et la consommation de lévodopa de 500 patients atteints de la maladie de Parkinson confirmée (niveaux de gravité I à III) ont été collectées et analysées. 

Les 250 participants du groupe Tai Chi (TC) ont bénéficié de 80 min par jour de Tai Chi 3 fois par semaine pendant 2 mois.

Les 250 participants du groupe d’exercices de routine (RE) ont bénéficié de  90 min par jour d’exercice de routine 3 fois par semaine pendant 2 mois 

Indicateurs 

  • Timed up-and-go
  • 50-foot speed walk (?)
  • Functional reach test
  • Incidence des chutes

Procédure classique

Tapis roulant, entrainement aérobique, danse.

Procédure Tai Chi

Les participants ont été invités à effectuer 6 mouvements de Tai Chi provenant du style Yang Tai Chi. 

Résultats

Les trois indicateurs sont améliorés significativement en deux mois dans les deux groupes, avec un avantage en faveur du groupe de Tai Chi. 

L’incidence des chutes a été diminuée dans les deux groupes, avec une différence significative en faveur du groupe de Tai Chi (p<0,0001). 

Dans le groupe TC, à la fin du suivi, 9% des patients ont arrêté le traitement par lévodopa («faux» parkinsoniens ?). Selon les auteurs, la pratique du Tai Chi permet de diminuer la dose de lévodopa. Ils avancent qu’elle pourrait ralentir la progression des symptômes de la maladie de Parkinson et retarder l’introduction de la lévodopa.

Commentaire

Étude rétrospective, mais avec un gros échantillon. Pour avoir le même nombre dans chaque groupe, ils ne doivent pas manquer de données (en espérant qu’ils n’ont pas fait de tri 🙂 ).

Conséquences pratiques

Tai Chi ou non, la posologie est importante : il faudrait pouvoir accorder à chaque patient l’équivalent de 4 heures de rééducation par semaine pour espérer un résultat semblable. C’est légalement possible en prenant en groupe trois patients souffrant de la même pathologie, avec des niveaux d’incapacités proches. Il va falloir trouver de la place sur le carnet de rendez-vous.


Références bibliographiques 

chineLi Q, Liu J, Dai F, Dai F. Tai Chi versus routine exercise in patients with early- or mild-stage Parkinson’s disease: a retrospective cohort analysis. Braz J Med Biol Res. 2020 Feb 10;53(2):e9171. doi: 10.1590/1414-431X20199171.

Article en accès libre.

Articles en rapport avec le sujet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s