Débuter le métier avec 100000 € de dette étudiante…


IMG_0494
Les années 70…Kiné en 2 ans, sans le bac 🙂

Selon le résumé de cette étude, l’endettement croissant des physiothérapeutes qui entrent sur le marché du travail, associé à la croissance des besoins prévus, soulève des préoccupations quant à l’endroit et à la façon dont les physiothérapeutes débutants exerceront.

La question est de savoir si ces choix seront affectés par le fardeau de leur dette.

Le but de cette étude était d’identifier le profil d’endettement des physiothérapeutes débutants et d’explorer les relations entre l’endettement des étudiants et les choix de pratique clinique.

Méthodes 

Étude transversale.

Résultats 

La fourchette de dette la plus fréquemment déclarée pour la dette des docteurs en physiothérapie et de la dette scolaire totale allait de 100 000 $ à 124 999 $. 

Bien que le milieu lui-même soit considéré comme le facteur le plus important (83%), 28% des participants ont déclaré que l’endettement constituait un obstacle à leur milieu de pratique souhaité. 

De plus, lorsque l’on considère le choix d’emploi dans son ensemble, 57% des participants ont indiqué que leur dette d’études a eu un effet sur leur décision.

Limites

Cette étude est limitée par sa petite taille d’échantillon, provenant d’un seul État, cet échantillon étant prélevé par commodité auprès d’un groupe d’intérêt particulier. 

Les données ont été collectées via une enquête anonyme, ce qui augmente le risque de biais de sélection. De plus, d’autres caractéristiques personnelles, familiales et institutionnelles qui n’ont pas été recueillies dans cette étude peuvent influencer l’interaction entre l’endettement des étudiants et les choix de pratique clinique.

Conclusion

Les résultats de cette étude suggèrent que le choix du milieu de pratique peut être affecté par la dette des étudiants en physiothérapie, et la dette des étudiants peut être un obstacle global aux choix de pratique et de carrière en physiothérapie.


Référence bibliographique

usaSteven B Ambler.The Debt Burden of Entry-Level Physical Therapists. Phys Ther. 2020 Apr 17;100(4):591-599. doi: 10.1093/ptj/pzz179.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s