L’épaule cuisinée à l’anglaise


L’essai GRASP (Getting it Right: Addressing Shoulder Pain) est un essai contrôlé randomisé multicentrique et à grande échelle destiné à étudier l’efficacité clinique et le rapport coût-efficacité d’un programme d’exercice progressif par rapport aux conseils de meilleures pratiques, avec ou sans injection de corticostéroïdes, pour traiter les personnes souffrant de troubles attribués à la coiffe des rotateurs. 

Je ne sais pas à quelle sauce l’épaule des anglais va être mangée, mais vous pouvez déjà vous faire une idée avec le poster récapitulatif.

Sans titre
L’épaule en une page (voir dans l’article la version agrandie)

Nota bene : Si vous n’y trouvez pas les tests d’épaule, le diagnostic des dyskinésies et les décentrages de la tête humérale, ne cherchez pas dans les annexes.

Les méthodes : 

Les conseils du Medical Research Council pour le développement d’interventions complexes ont été utilisés, en tenant compte des directives cliniques, de l’avis des experts et des patients, des résultats de la recherche, des variations des pratiques actuelles et de la possibilité de les mettre en œuvre. 

Un comité de 26 experts, cliniciens, chercheurs et représentants de patients a été réuni pour concevoir les principaux éléments des interventions. 

Les parties prenantes ont donné la priorité au renforcement des muscles postérieurs de la coiffe des rotateurs et à l’utilisation d’exercices pratiques et faciles à faire. 

Les interventions ont été conçues de manière à pouvoir être mises en œuvre dans l’ensemble du NHS.

Résultats : 

L’exercice progressif consiste en un maximum de six séances 🙂 en présence d’un physiothérapeute sur une période de 16 semaines. 

Le conseil de meilleures pratiques consiste en une séance en face à face avec un kinésithérapeute, avec un recours nettement plus important à l’auto-gestion. 

Les deux interventions comprennent des conseils d’auto-gestion, des exercices à domicile et des stratégies de changement de comportement pour cibler l’adhésion à l’exercice. 

Tous les participants reçoivent un livret d’information pour les participants.

L’intervention conseillée à partir des meilleures pratiques est un système autogéré d’exercices d’intensité progressive, avec des vidéos de démonstration et des documents écrits (voir tableau 2 dans l’article).

Elle offre un large éventail d’options d’exercices et une plus grande flexibilité pour l’adaptation, la progression, la pratique supervisée et le retour d’information.

Conclusion : 

Le GRASP a recruté 708 participants et fournira des preuves de haute qualité pour informer la prise en charge des personnes souffrant de scapulalgies attribuées à un  trouble de la coiffe des rotateurs.

Les résultats sont attendus en 2020.


Références bibliographiques 

grandebretagneDavid J Keene, Hessam Soutakbar, Sally Hopewell, Peter Heine, Anju Jaggi, Chris Littlewood, Zara Hansen, Karen Barker, Willie Hamilton, Andrew J Carr, Sarah E Lamb. Development and Implementation of the Physiotherapy-Led Exercise Interventions for the Treatment of Rotator Cuff Disorders for the ‘Getting It Right: Addressing Shoulder Pain’ (GRASP) TrialPhysiotherapy. 2020 Jun;107:252-266. doi: 10.1016/j.physio.2019.07.002. 

(article en accès libre) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s