Traitement physique du lymphoedème primaire du membre inférieur 


bassin billard eau nettoyer
Photo de Paulo Carvalho sur Pexels.com

En France, l’Hôpital Cognacq-Jay est le centre de référence pour la prise en charge de cette pathologie chronique sans traitement curatif. Cette étude analyse les caractéristiques cliniques et lympho-scintigraphiques au cours d’une thérapie physique décongestive complète en tant que prédicteurs de la réduction primaire unilatérale du volume du lymphoedème des membres inférieurs.

Conception : 

Cette étude observationnelle et rétrospective a porté sur 222 patients pris en charge entre janvier 2009 & janvier 2017  (45,8 ans de moyenne d’âge) atteints d’un lymphoedème affectant l’ensemble du membre inférieur, qui ont bénéficié pour la première fois d’une physiothérapie décongestive complète dans un centre spécialisé dans la gestion du lymphoedème.

Méthodes : 

La thérapie physique décongestive complète consistait en un bandage peu extensible, un drainage lymphatique manuel, des exercices et des soins de la peau pour tous les patients. Une lymphoscintigraphie précédait le traitement.

Résultats : 

L’évolution médiane du lymphoedème était de 73 mois, et le volume médian excédentaire de 34 %. 

Les volumes médians (intervalle inter-quartiles) du lymphoedème étaient de 2845 (1038-3487) ml avant et 1276 (601-2195) ml après une médiane de 11 jours de thérapie physique décongestive complète, avec une réduction médiane de 34 %. 

Les analyses multivariées ont retenu l’âge, de l’indice de masse corporelle avec un seuil de 40 kg/m2 et de la présence de cellulite, comme étant indépendamment associés à la réduction du volume du lymphoedème. 

Pour chaque année d’âge supplémentaire, la réduction du volume a augmenté de 0,16 %. De manière inattendue, les volumes initiaux du lymphoedème transformés en logarithmes ont indiqué un impact négatif, soit 4,95 %, pour chaque gain d’unité logarithmique (NDR : pas compris).

Les patients ayant déjà eu un ou plusieurs épisodes de cellulite ont obtenu une réduction du volume du lymphœdème supérieure de 6,9 % et ceux dont l’IMC était supérieur à 40 kg/m2 de 17,1 %. 

La lymphoscintigraphie des membres inférieurs était disponible pour 150 (67,6 %) patients. Le reflux cutané était associé à une plus grande réduction du volume du lymphoedème que l’absence de réduction (respectivement 39 % et 31 %).

Limites :

 Cette étude était rétrospective, et seulement 67,6 % des patients ont subi une lymphoscintigraphie.

Conclusion : 

L’analyse a identifié des prédicteurs cliniques et scintigraphiques de la réduction du volume du lymphœdème primaire chez les patients atteints d’une maladie unilatérale. 

La lymphoscintigraphie permet de confirmer le lymphoedème et de prédire la réduction du volume. Une étude plus approfondie est nécessaire pour confirmer ces observations.

Commentaire 

Note établie à partir du seul résumé.


Références bibliographiques 

franceStéphane Vignes, Laura Simon, Bani Benoughidane, Magali Simon, Caroline Fourgeaud. Clinical and Scintigraphic Predictors of Primary Lower Limb Lymphedema-Volume Reduction During Complete Decongestive Physical Therapy. Phys Ther. 2020 May 18;100(5):766-772.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s