L’épaule gelée cuisinée à l’anglaise


Sans titre
Un exemple de convictions thérapeutiques britanniques

L’essai britannique Frozen Shoulder Trial (UK FROST) compare une prise en charge en  physiothérapie isolée avec deux interventions chirurgicales, toutes deux avec une rééducation post-opératoire, pour une épaule gelée primaire en soins secondaires. Ils ont développé des protocoles de physiothérapie dans le cadre de cet essai, en incorporant les meilleures preuves mais en tenant compte d’une incertitude et en permettant une certaine flexibilité.

Les méthodes : 

Après prise en charge des recommandations des guides cliniques, une enquête Delphi modifiée en deux étapes, basée sur un questionnaire, auprès des physiothérapeutes spécialistes de l’épaule du NHS. Cette enquête a porté sur l’opportunité de quatre interventions possibles dans quatre contextes cliniques (physiothérapie seule / physiothérapie post-opératoire pour épaule gelée à prédominance douloureuse / à prédominance rigide). 

Résultats : 

Les revues systématiques et guides cliniques recommandent d’inclure l’injection de stéroïdes et les mobilisations manuelles dans les soins non chirurgicaux, ils sont donc rendus obligatoires pour la physiothérapie isolée. 

Dans les enquêtes préexistantes, le consensus était fortement en faveur des conseils, de l’éducation et des exercices à domicile. Ils sont imposés dans tous les contextes. L’enquête Delphi a abouti à la recommandation de certaines modalités d’exercices supervisés, ainsi qu’à l’interdiction ou au fait de déconseiller – dans divers contextes – de l’immobilisation, de certaines électrothérapies « de haute technologie » et de thérapies alternatives.

Conclusions : 

Des protocoles de physiothérapie sont proposés malgré des preuves empiriques incomplètes.

Leur structure claire permet de les mettre en œuvre dans des fiches de données conçues pour faciliter l’enregistrement dans un tableur, le contrôle du respect de la fiche par le kinésithérapeute, comme du compte-rendu des interventions 🙂

D’autres essais impliquant la physiothérapie pourraient bénéficier de cette approche.

Commentaire 

J’imagine les kinés français sommés de suivre des fiches et de rendre compte….Ces gens ne sont pas comme nous, definitively 🙂


Références bibliographiques 

grandebretagneN C A Hanchard, L Goodchild, S D Brealey, S E Lamb, A Rangan. Physiotherapy for Primary Frozen Shoulder in Secondary Care: Developing and Implementing Stand-Alone and Post Operative Protocols for UK FROST and Inferences for Wider Practice. Physiotherapy. 2020 Jun;107:150-160. doi: 10.1016/j.physio.2019.07.004. 

(Article en accès libre) 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s