Risques & bénéfices des opioïdes dans le traitement de la lombalgie


addiction administration anti douleur antibiotique
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Je n’ai pas accès à l’article, mais je serais curieux de connaître les NNT, NNH voire NNK, soit le nombre nécessaire de patients à traiter pour en améliorer, en abimer, voire en tuer un.

Contexte : 

Les conséquences de l’utilisation d’opiacés sur ordonnance impliquent des préjudices, une dépendance, et parfois la mort. Malgré une prescription de routine, les opioïdes ne sont pas recommandés pour l’intervention initiale par les principales directives multidisciplinaires sur la lombalgie.

Objectifs : 

  • Améliorer la compréhension globale des méfaits et des avantages associés aux interventions orales aux opioïdes prescrits pour le traitement de la lombalgie aiguë ou chronique. 
  • Évaluer l’intensité de la douleur, comparer et contraster ces données avec les effets néfastes. 
  • Évaluer les conflits d’intérêt entre les auteurs de l’étude et les résultats.

Conception/données/critères d’éligibilité : 

Les études intégrant la prise en charge opioïde par prescription orale de la lombalgie non chirurgicale ont été évaluées. Après une évaluation systématique, aucune étude répondant aux critères d’inclusion n’a inclus de participants souffrant de lombalgie  spécifiquement aiguë. Par conséquent, les données extraites ne reflètent que les populations souffrant d’une lombalgie subaiguë et chronique. 

Les données sur les effets néfastes, les effets graves, les résultats de la douleur et les taux de sevrage ont été extraites et des méta-analyses ont été réalisées pour les essais opioïdes par rapport au placebo et les essais opioïdes par rapport aux essais non opioïdes.

Résultats : 

Quatorze études ont satisfait aux exigences d’inclusion/exclusion. Tous les essais impliquaient une gestion à court terme avec un suivi limité. 

Un pourcentage élevé de méfaits a été identifié dans la plupart des études. 

Les opioïdes ne se sont pas révélés supérieurs aux autres médicaments, et n’ont montré leur supériorité que par rapport aux comparateurs placebo (au prix de préjudices supplémentaires).

Conclusion : 

Cette revue a identifié des tendances de taux de méfaits plus élevés et de pourcentages plus élevés de méfaits graves dans les groupes opioïdes pour la prise en charge de la lombalgie subaiguë et chronique. 

La majorité des essais qui ont démontré des avantages avec les opioïdes présentaient également des conflits d’intérêts potentiels. 

Enfin, les médicaments non opioïdes ont démontré une amélioration statistiquement significative de la douleur par rapport aux opioïdes. 

Les auteurs estiment que les résultats de l’essai sont favorables aux directives actuelles en matière de lutte contre la lombalgie et ne cautionnent pas l’utilisation initiale des opioïdes dans la prise en charge de la lombalgie subaiguë ou chronique.


Références bibliographiques 

usaHannah-Rose Tucker, Katie Scaff, Tess McCloud, Kimberly Carlomagno, Kathleen Daly, Alessandra Garcia, Chad E Cook. Harms and Benefits of Opioids for Management of Non-Surgical Acute and Chronic Low Back Pain: A Systematic Review. Br J Sports Med. 2020 Jun;54(11):664. doi: 10.1136/bjsports-2018-099805. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s