Kinésithérapeute 1 / arthroscopie méniscale 1


allumette ami amusement assortir
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Sans titreFaire une arthroscopie avec de la rééducation, c’est plus efficace à 6 mois que de ne faire que de la rééducation. Sur le plus long terme, les différences s’estompent [Jianxiong Ma 2020].

Toujours grâce à cette réputation du chirurgien qui peut physiquement retirer le mal ?


 Une étude économique

La physiothérapie apparaît moins coûteuse mais semble moins efficace que la méniscectomie partielle arthroscopique. Cependant, les probabilités que l’activité physique soit rentable et que l’activité physique ne soit pas inférieure à la méniscectomie partielle arthroscopique étaient relativement élevées pour la fonction du genou et la qualité de vie.

Quel impact sur la pratique clinique à l’avenir ?

Les résultats de cette évaluation économique [van de Graaf 2020] prolongent les résultats de l’essai ESCAPE et d’autres essais cliniques qui concluent que la méniscectomie partielle par arthroscopie ne devrait pas être le traitement de premier choix chez les patients présentant des déchirures méniscales non obstructives. 

Les auteurs considèrent que ces résultats devraient influencer les responsables politiques et les bailleurs de fonds (assureurs…) qui peuvent influencer le remboursement de divers traitements.

Leurs données soutiennent la suppression plus poussée et plus rapide de la méniscectomie partielle arthroscopique des guides cliniques.

321 patients ont été aléatoirement assignés à un traitement de kinésithérapie (n=162) ou à une arthroscopie (n=159). La kinésithérapie est associée à des coûts significativement plus faibles après 24 mois par rapport à l’arthroscopie (-1803 € IC95%[-3008 € à -838 €]). 

Précédemment sur KINotes

Sans titre
Arthroscopic surgery for degenerative knee arthritis and meniscal tears: a clinical practice guideline. BMJ 2017;357:j1982

Mise à jour du 15 Juin 2017 à la suite de l’analyse faite par Minerva sur le sujet

Une recommandation du BMJ en accès direct [1] enfonce le clou malgré (ou à cause) de pratiques encore trop répandues dans la prise en charge des genoux dégénératifs.

 

Ce qu’il faut savoir :

  • L’arthroscopie du genou est la procédure orthopédique la plus fréquente dans les pays possédant des données disponibles sur le sujet.
  • Les auteurs se prononcent fortement contre l’utilisation de cette arthroscopie pour presque tous les patients souffrant de gonalgie dégénérative. Ils se basent sur des revues systématiques.
  • Il est peu probable que de nouvelles recherches modifient cette recommandation.
  • Cette recommandation s’applique aux patients présentant ou non des signes à l’imagerie d’arthrose, évoquant des symptômes mécaniques ou une apparition soudaine de symptômes.
  • Les administrateurs de soins de santé et les bailleurs de fonds peuvent utiliser le nombre d’arthroscopies effectuées chez les patients atteints de gonalgie dégénérative comme indicateur de soins de qualité. Plus il y en a, moins le système est performant.
  • Cet ensemble de recommandations a été initié par un essai contrôlé randomisé publié dans BMJ en juin 2016. Il a révélé que, chez les patients atteints d’une lésion dégénérative du ménisque médial, l’arthroscopie du genou n’était pas plus efficace que la thérapie par exercices.

Merci à Jacky Otéro pour l’indication de cet article.

L’analyse de Minerva concernant un autre article [2] :

« Cette étude de bonne qualité méthodologique évaluant l’efficacité de la rééducation (exercise therapy) à raison de 2 à 3 séances par semaine pendant 12 semaines versus chirurgie endoscopique du genou en cas de déchirures du ménisque objectivées par résonance magnétique chez le patient d’âge moyen montre que le traitement de rééducation du genou douloureux est équivalent à l’émondage arthroscopique à 2 ans au score KOOS (Knee injury and Osteoarthritis Outcome Score) avec même un avantage sur le plan de la récupération musculaire à 3 mois. La rééducation peut donc être envisagée comme… »

Lire sur Minerva

[1] Arthroscopic surgery for degenerative knee arthritis and meniscal tears: a clinical practice guideline. BMJ 2017;357:j1982

Article disponible en ligne

chineJianxiong Ma, Hengting Chen, Aifeng Liu, Yuhong Cui, Xinlong Ma. Medical Exercise Therapy Alone Versus Arthroscopic Partial Meniscectomy Followed by Medical Exercise Therapy for Degenerative Meniscal Tear: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. J Orthop Surg Res. 2020 Jun 15;15(1):219. doi: 10.1186/s13018-020-01741-3.

(Article en accès libre)

[2] Kise NJ, Risberg MA, Stensrud S, et al. Exercise therapy versus arthroscopic partial meniscectomy for degenerative meniscal tear in middle aged patients: randomized controlled trial with two year follow-up. BMJ2016:354:i3740. DOI: 10.1136/bmj.i3740

hollandeVictor A van de Graaf, Johanna M van Dongen, Nienke W Willigenburg, Julia C A Noorduyn, Ise K Butter, Arthur de Gast, Daniel B F Saris, Maurits W van Tulder, Rudolf W Poolman, ESCAPE Research Group. How Do the Costs of Physical Therapy and Arthroscopic Partial Meniscectomy Compare? A Trial-Based Economic Evaluation of Two Treatments in Patients With Meniscal Tears Alongside the ESCAPE Study. Br J Sports Med. 2020 May;54(9):538-545. doi: 10.1136/bjsports-2018-100065. Epub 2019 Jun 21.

(Article en accès libre)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s