Antibiothérapie, microbiote & obésité sont liés chez l’enfant


 

adorable amusement bonheur brouiller
Photo de Sharon McCutcheon sur Pexels.com

Dans les études animales, l’exposition précoce aux antibiotiques provoque des anomalies métaboliques, notamment l’obésité, par la perturbation du microbiote, mais les preuves provenant d’études sur l’homme sont rares. Les auteurs ont examiné l’implication du microbiote intestinal dans les associations entre l’exposition du nourrisson aux antibiotiques et l’adiposité de l’enfant.

Méthodes : 

L’exposition des nourrissons aux antibiotiques au cours de la première année de vie a été déterminée à l’aide des rapports des parents lors des questionnaires administrés par les enquêteurs. 

Les principaux résultats ont été l’obésité infantile (indice de masse corporelle) et l’adiposité (circonférence abdominale et pli cutané) déterminées à partir de l’âge de 15-60 mois. 

À l’âge de 24 mois, lorsque le microbiote intestinal est le plus stable, des échantillons de selles (n = 392) ont été recueillis pour l’établissement du profil du microbiote intestinal. Les associations de l’exposition aux antibiotiques avec l’obésité et l’adiposité (n = 1016) ont été évaluées à l’aide de régressions logistiques multiples et de régressions linéaires à effets mixtes. 

Les principales bactéries associées à l’exposition aux antibiotiques ont été identifiées par une analyse de redondance partielle et une association multivariée avec des modèles linéaires.

Résultats : 

L’exposition aux antibiotiques a été signalée chez 38 % des nourrissons participant à l’étude. 

Dans un modèle entièrement ajusté, une probabilité plus élevée d’obésité à partir de 15-60 mois a été observée pour toute exposition aux antibiotiques [OR IC95% = 1,45(1,001, 2,14)] et une exposition aux antibiotiques supérieure ou égale à 3 traitements. 

Pour les indicateurs d’adiposité continue, toute exposition aux antibiotiques a été associée à un IMC plus élevé chez les garçons mais pas chez les filles. 

Il en est de même pour l’exposition répétée aux antibiotiques. 

L’exposition répétée aux antibiotiques a été associée à une réduction significative dans un groupe microbien surabondant, dont la proportion était négativement corrélée à l’adiposité infantile. 

Parallèlement, un autre groupe microbien était positivement corrélé avec l’utilisation répétée d’antibiotiques et l’adiposité infantile.

Conclusions : 

L’exposition des nourrissons aux antibiotiques est associée à une perturbation du microbiote intestinal et à des risques plus élevés d’obésité et d’adiposité infantile.

Déclaration de conflit d’intérêt :

KMG, Y-SC et YSL ont reçu un remboursement pour leurs interventions lors de conférences parrainées par des sociétés vendant des produits nutritionnels. NK, KMG et Y-SC font partie d’un consortium universitaire qui a reçu des fonds de recherche d’Abbott Nutrition, de Nestec et de Danone. Les autres auteurs n’ont aucun conflit d’intérêt financier ou personnel à déclarer.


Références bibliographiques 

usasingapourgrandebretagneLing-Wei Chen, Jia Xu, Shu E Soh, Izzuddin M Aris, Mya-Thway Tint, Peter D Gluckman, Kok Hian Tan, Lynette Pei-Chi Shek, Yap-Seng Chong, Fabian Yap, Keith M Godfrey, Jack A Gilbert, Neerja Karnani, Yung Seng Lee. Implication of Gut Microbiota in the Association Between Infant Antibiotic Exposure and Childhood Obesity and Adiposity Accumulation. Int J Obes (Lond). 2020 Jul;44(7):1508-1520. doi: 10.1038/s41366-020-0572-0. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s