Travail actif de la coiffe des rotateurs et scapulalgie


 

femme detente jeune fitness
Photo de Elly Fairytale sur Pexels.com

Deuxième PEDro World-Wide Journal Club, consacré à la prise en charge active des scapulalgies. Le but est de stimuler la connaissance chez le professionnel. Pour le sujet, du coup, le professionnel est un peu démuni et pas trop aidé par ces recommandations… Donc du coup, il fait quoi le kiné avec son patient scapulalgique ?

Ils recommandent :

1°- de prendre connaissance d’abord du résumé d’une revue systématique [Naunton  2020] qui n’est pas franchement en faveur de cette prise en charge…

2° – de prendre 5 minutes pour lire la vidéo décryptant l’article

3°- de consacrer 30 minutes au Skype de trois intervenants commentant l’étude (en étant fluent-kangooroo speaking langage quand même)

Résumé de l’article servant de pierre angulaire de la discussion 

Objectif de la revue systématique :

Synthétiser les preuves d’efficacité des exercices progressifs contre résistance ou non progressifs et sans résistance par rapport à un traitement factice ou à l’absence de traitement, dans les douleurs liées à la coiffe des rotateurs.

Sources de données :

Articles en anglais, recherchés dans les bases de données Cochrane CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et CINAHL jusqu’au 19 mai 2020.

Méthodes :

Des essais contrôlés randomisés chez des personnes souffrant de douleurs liées à la coiffe des rotateurs comparant soit un exercice progressif et avec résistance, soit un exercice non progressif et sans résistance, avec placebo ou sans traitement, ont été inclus. Les données ont été extraites indépendamment par deux auteurs. Risque de biais évalué avec l’outil Cochrane Collaboration.

Résultats :

Sept essais (468 participants) ont été inclus, quatre essais (271 participants) comprenaient des exercices progressifs et avec résistance et trois essais (197 participants) comprenaient des exercices non progressifs ou sans résistance. 

Le bénéfice clinique a été incertain pour la douleur et la fonction (différence de 15 points, IC 95 %[9 à 21], sur une échelle de 100 points) et les résultats de la douleur à plus de 6 semaines à 6 mois avec l’exercice progressif et avec résistance par rapport au placebo ou à l’absence de traitement (comparaison 1). 

Pour l’exercice non progressif ou sans résistance, il n’y a pas eu de bénéfice significatif pour la douleur et la fonction composites (4 points de différence IC 95 %[-2 à 9], échelle de 100 points) et les résultats de la douleur entre la 6ème semaine et le 6ème mois, par rapport au traitement factice ou à l’absence de traitement (comparaison 2). 

Les effets indésirables ont été rarement signalés et ont été légers.

Conclusions :

Il existe un bénéfice clinique incertain pour tous les résultats avec l’exercice progressif et avec résistance et aucun bénéfice significatif avec l’exercice non progressif et sans résistance, par rapport à l’absence de traitement ou au traitement factice entre 6 semaines et 6 mois. Les résultats sont peu sûrs et doivent être interprétés avec prudence.

Sans titreLire le journal de PEDro pour compléter vos informations et leur rendre visite pour les encourager à persévérer dans cette voie

World-Wide Journal Club


Référence bibliographique principale

Naunton J, Street G, Littlewood C, Haines T, Malliaras P. Effectiveness of progressive and resisted and non-progressive or non-resisted exercise in rotator cuff related shoulder pain: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials [with consumer summary]. Clinical Rehabilitation 2020 Sep:34(9):1198-1216

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s