Mesures de la raideur capsulaire postérieure scapulo-humérale


pexels-photo-209975.jpeg
Photo de Pixabay sur Pexels.com

Il a été avancé que la raideur capsulaire postérieure pourrait être plus prononcée chez les athlètes pratiquant le lancer, de part la décélération répétitive du bras après le lancer. A partir de là, plusieurs auteurs ont imaginé que cette raideur capsulaire postérieure pouvait être un facteur favorisant les scapulalgies chez tout le monde, et ont proposé plusieurs mesures de cette raideur.

Mesure lors du cross-body arm test

7
Illustration provenant de l’article de Yang. Je sais moi aussi, ça m’a fait bizarre, cette troisième main semblant sortir du pantalon de l’examinateur. L’explication la plus vraisemblable est qu’ils soient deux pour mesurer.
Procédure

Patient en décubitus, kinésithérapeute latéral à lui. Le bras est placé à 90° de flexion, coude fléchi, en rotation neutre. Le kinésithérapeute stabilise la scapula et repousse le coude en direction médiale, en stabilisant un inclinomètre sur le bras, au dessus de l’épicondyle latéral, jusqu’à sensation d’une mise en tension tissulaire maximale.

Le Low Flexion Test

Une étude cadavérique [Borstad 2010] montre que l’adduction horizontale ne procure pas suffisamment de tension postérieure comparativement à une position en flexion à 40° et 60° couplée à une rotation médiale.

Ainsi, la position du Sleeper-Stretch serait la plus favorable pour obtenir une tension postérieure.

Se coucher sur l’épaule douloureuse n’étant pas praticable par tous les patients, une version en position assise est proposée.

Procédure

Le sujet est assis, le bras en flexion à 60°, le coude fléchi à 90°. L’examinateur maintient le coude et laisse l’avant-bras tomber par la pesanteur, en rotation médiale du bras. Un inclinomètre est placé sur la face postérieure de l’avant-bras.

Valeur

L’angle formé par l’avant-bras avec l’horizontale est une indication de la raideur de la capsule postérieure.

Fiabilité des tests

cropped-boussole-6.pngElle est très bonne en intra-examinateur [Borstad 2015].

Une étude [Hall 2020] a quantifié sur un échantillon de 26 sujets adultes asymptomatiques (52 épaules) la fiabilité intra-opérateur de trois tests cliniques utilisés pour l’identifier sur un intervalle de 6 à 10 semaines (adduction «horizontale» scapulo-humérale sujet en décubitus, rotation médiale en abduction à 90°, rotation médiale lors du low flexion test). Les 3 tests ont démontré une bonne fiabilité intra-opérateur entre les séances de mesures (0,86-0,88).

Dans une revue systématique [Salamh 2019], la fiabilité intra-opérateur a été rapportée dans 12 études avec un coefficient de corrélation intraclasse de l’ordre de 0,93 IC95% [0,90-0,95], tandis que la fiabilité inter-évaluateurs a été rapportée dans 6 études avec un coefficient de corrélation intraclasse de l’ordre de 0,89 IC95%[ 0,80-0,94]. Les mesures sont plus fiables patient en décubitus.

La fiabilité inter-examinateurs lors de la mesure du cross body arm test est bonne chez des patients scapulalgiques [Yang 2009].

Validité des tests

Boussole

La mesure du cross body arm test pourrait s’accompagner d’une diminution de la rotation médiale scapulo-humérale [Yang 2009].

Comparativement au côté non-dominant, il est retrouvé une perte d’une quinzaine de degrés lors du test chez les « pitchers », ce qui ne se retrouve pas dans une population contrôle [Borstad 2015].

Il reste que la présence d’un test positif couplé à d’autres observations (raideur en rotation médiale et latérale en abduction à 90°) ne semble pas modifier la biomécanique de l’abduction lors d’une analyse quantifiée du mouvement, que les sujets souffrent ou ne souffrent pas de l’épaule [Rosa 2019].

La validité a été rapportée dans 10 études analysées par une revue systématique [Salamh 2019], toutes utilisant la rotation médiale comme mesure de référence, et s’est révélée être significative dans toutes les études sauf une.

En pratique, selon les auteurs, l’utilisation d’une seule technique de mesure présente des limites, en particulier du fait qu’il peut y avoir de multiples facteurs contribuant à la raideur. Une approche plus complète de la quantification de cette raideur est nécessaire ; ils suggèrent un ensemble de techniques couplant à la mesure de l’adduction horizontale, celle de la rotation médiale et de l’amplitude totale de mouvement de l’articulation scapulo-humérale.

La validité ne permet pas de se prononcer sur la présence de cette raideur dans une scapulalgie, soit le lien qu’il peut y avoir entre raideur et douleur, d’autant que beaucoup d’études sont réalisées sur sujet sain… Quand on est raide en adduction horizontale, on est aussi souvent raide en rotation médiale.

Valeurs des tests

L’erreur-standard de mesure était de 7.3° pour l’adduction horizontale scapulo-humérale, 9.4° pour la rotation médiale, et 6.9° pour la flexion faible. Le changement minimum détectable pour l’adduction horizontale scapulo- humérale était de 10.2°, la rotation médiale de 13.3° et la flexion faible de 9.7° [Hall 2020].


Références bibliographiques

Borstad JD, Dashottar A. Quantifying strain on posterior shoulder tissues during 5 simulated clinical tests: a cadaver study. J Orthop Sports Phys Ther. 2011 Feb;41(2):90-9. doi: 10.2519/jospt.2011.3357.

Borstad, John D, Dashottar, Amitabh, Stoughton, Thomas. Validity and reliability of the Low Flexion measurement for posterior glenohumeral joint capsule tightness. Manual Therapy, Volume 20 (6) – Dec 1, 2015

grandebretagneKevin Hall, Jeremy Lewis, Ann Moore, Colette Ridehalgh. Posterior shoulder tightness; an intersession reliability study of 3 clinical tests. Arch Physiother. 2020 Jul 29;10:14. doi: 10.1186/s40945-020-00084-w.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre.

Rosa DP, Borstad JD, Ferreira JK, Camargo PR. The Influence of Glenohumeral Joint Posterior Capsule Tightness and Impingement Symptoms on Shoulder Impairments and Kinematics. Phys Ther. 2019 Jul 1;99(7):870-881. doi: 10.1093/ptj/pzz052.

Salamh PA, Liu X, Kolber MJ, Hanney WJ, Hegedus EJ. The reliability, validity, and methodologic quality of measurements used to quantify posterior shoulder tightness: a systematic review of the literature with meta-analysis. J Shoulder Elbow Surg. 2019 Jan;28(1):178-185. doi: 10.1016/j.jse.2018.07.013.

(Article en accès libre en 2019)

Articles en rapport avec le sujet

Yang JL et al. Quantification of shoulder tightness and associated shoulder kinematics and functional deficits in patients with stiff shoulders. Man Ther 2009;14:81–7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s