Éducation en neurosciences de la douleur + thérapie manuelle + exos à domicile. Et pis pas plus


person wearing two different shoes

Tant que les tenant d’une méthode ne se frotteront pas à ce qui est réputé être le plus efficace ET à une absence de traitement, nous n’aurons que des informations mi-chèvre, mi-chou. 

Ce n’était pas le cas de cette étude

Un essai clinique multicentrique randomisé a été réalisé dans 12 cabinets espagnols. 

  • Le groupe expérimental a mené un programme d’éducation en neurosciences de la douleur (6 séances sur 10 h) couplé a des exercices actifs en groupe avec des éléments ludiques, en double tâche et favorisant la socialisation (18 séances en 6 semaines sur 18 h)
  • Le groupe témoin a bénéficié de ce que les espagnols appelent de la kinésithérapie standardisée. En fait 15 séances (15 h) de thermothérapie et d’électrothérapie analgésique sur les lieux de la douleur et des exercices recommandés par la Société espagnole de médecine physique et de réadaptation. L’apprentissage et l’exécution de ces exercices ont été supervisés par un physiothérapeute. 

Résultats 

Le traitement expérimental a amélioré la qualité de vie (d = 1,8), le catastrophisme (d = 1,7), la kinésiophobie (d = 1,8), la sensibilisation centrale (d = 1,4), le handicap (d = 1,4), l’intensité de la douleur (d = 3,3) et les seuils de douleur de pression (d = 2). Les différences entre les groupes (p < 0,001) étaient cliniquement pertinentes en faveur du groupe expérimental. 

Les améliorations post-intervention (en semaine 11) ont été maintenues à six mois. 

Le traitement expérimental génère des niveaux de satisfaction élevés (les patients adorent qu’on s’occupe d’eux, est-ce nouveau ?).

Voici enfin une étude à trois bras

L’objectif de cette étude était d’étudier les effets à court et moyen terme d’information aux neuro-sciences de la douleur combiné à la thérapie manuelle et à un programme d’exercices à domicile sur l’intensité de la douleur, les capacités rachidiennes, le handicap et la kinésiophobie chez les patients souffrant de lombalgies chroniques. 

Méthodes : 

Cette étude a été conçue comme une étude prospective, randomisée, contrôlée, en simple aveugle, dans laquelle 69 participants ont été répartis au hasard dans trois groupes. 

Les participants du groupe 1 ont bénéficié d’éducation aux neuro-sciences de la douleur, thérapie manuelle et exercices à domicile, tandis que le groupe 2 n’a bénéficié que de thérapie manuelle et d’exercices à domicile. 

Les participants du groupe témoin ont juste été invités à faire leurs exercices à domicile. 

Posologie 

Toutes les interventions ont duré 4 semaines. 

Indicateurs 

L’intensité de la douleur, le handicap, les performances lombaires et la kinésiophobie des participants ont été évalués. Toutes les évaluations ont été effectuées avant l’intervention, à 4 semaines, et à 12 semaines après l’intervention par le même kinésithérapeute en aveugle du groupe. Un modèle mixte de mesures répétées a été utilisé pour chaque mesure de résultat. 

Résultats : 

L’analyse du niveau de douleur (p < 0,05), de la performance rachidienne (p < 0,05), du handicap (p < 0,05) et de la kinésiophobie (p < 0,05) a révélé des effets significatifs sur le temps, le groupe et l’interaction temps par groupe. 

Les participants du groupe 1 ont montré une plus grande amélioration en termes d’intensité de la douleur et de kinésiophobie par rapport aux participants du groupe 2 et au groupe de contrôle. 

Le niveau de handicap a diminué de manière significative dans le groupe 1 et le groupe 2 par rapport au groupe de contrôle. 

Conclusion : 

Cette étude suggère qu’un programme de traitement multimodal combinant information aux neuro-sciences de la douleur, thérapie manuelle et exercices est une méthode efficace pour améliorer les performances du dos et réduire la douleur, le handicap et la kinésiophobie à court (4 semaines) comme à moyen terme (12 semaines).

Commentaire

Note établie à partir du seul résumé. Si vous disposez du texte, je veux bien le lire, ne serait-ce que pour savoir quelle thérapie manuelle employée.


Références bibliographiques

espagneMiguel Angel Galan-Martin, Federico Montero-Cuadrado, Enrique Lluch-Girbes , María Carmen Coca-López , Agustín Mayo-Iscar, Antonio Cuesta-Vargas. Pain Neuroscience Education and Physical Therapeutic Exercise for Patients With Chronic Spinal Pain in Spanish Physiotherapy Primary Care: A Pragmatic Randomized Controlled Trial. J Clin Med. 2020 Apr 22;9(4):E1201. doi: 10.3390/jcm9041201.

(Article en accès libre) 

turquieIsmail Saracoglu, Meltem Isintas Arik, Emrah Afsar, Hasan Huseyin Gokpinar. The effectiveness of pain neuroscience education combined with manual therapy and home exercise for chronic low back pain: A single-blind randomized controlled trial. Physiother Theory Pract. 2020 Aug 19;1-11. doi: 10.1080/09593985.2020.1809046. Online ahead of print.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s