Pas de raideur de la bande ilio-tibiale dans un «syndrome de l’essuie-glace»


Sans titre

Objectifs de l’étude : 

  1. Tester l’hypothèse selon laquelle le syndrome de la bande ilio-tibiale (BIT) est causé par une tension excessive, favorisée par la faiblesse des abducteurs de la hanche et des rotateurs latéraux.
  2. Évaluer l’influence de 6 semaines de physiothérapie sur la raideur de la BIT.

Conception : 

Étude interventionnelle avec groupe témoin.

Mise en place : 

Clinique.

Participants : 

14 coureurs récréatifs présentant un « syndrome de l’essuie-glace » et 14 témoins sains des deux sexes.

Indicateurs : 

Élastographie par ondes de cisaillement, force musculaire de la hanche, douleur sur l’échelle analogique visuelle, fonction des membres inférieurs.

Résultats : 

Aucune différence statistique n’a été détectée dans la tension de la BIT entre les deux jambes ainsi qu’entre les patients souffrant de cette région et les témoins sains. 

Les résultats ont montré des déficits de force significatifs dans l’abduction de la hanche, l’adduction ainsi que la rotation médiale et latérale. 

Après six semaines de physiothérapie, la force des muscles de la hanche (toutes les directions sauf l’abduction), la douleur et la fonction des membres inférieurs ont été significativement améliorées. Cependant, la rigidité de la BIT s’est avérée plus importante que lors des mesures de base.

Conclusion : 

Les données d’élastographie par ondes de cisaillement suggèrent que la tension de la BIT ne soit pas augmentée entre le membre inférieur affecté des coureurs atteints d’un syndrome ilio-tibial et leur membre sain, ni comparativement à un groupe de contrôle physiquement actif. 

Les approches actuelles de la gestion conservatrice de du syndrome de l’essuie-glace semblent inefficaces pour diminuer le tonus de la BIT.


Références bibliographiques 

autricheMiriam C Friede, Andrea Klauser, Christian Fink, Robert Csapo. Stiffness of the iliotibial band and associated muscles in runner’s knee: Assessing the effects of physiotherapy through ultrasound shear wave elastography Phys Ther Sport. 2020 Sep;45:126-134. doi: 10.1016/j.ptsp.2020.06.015. Epub 2020 Jul 25.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s