Ne pas perdre son temps à donner des exercices aux lombalgiques de moins de 3 mois


brouiller clown colore enfant

Une revue systématique de revues systématiques ne trouve pas d’intérêt aux exercices actifs dans la lombalgie aiguë.

L’efficacité des exercices actifs dans la lombalgie de moins de trois mois reste incertaine, avec des preuves contradictoires provenant de revues systématiques.

L’objectif de cette revue systématique de revues systématiques était d’évaluer la certitude globale des preuves des effets de cette thérapie, par rapport à d’autres interventions, sur la douleur, le handicap, la récurrence et les effets indésirables chez les patients adultes souffrant de lombalgies aiguës.

Méthodes : 

PubMed, la bibliothèque Cochrane, CINAHL, PEDro, Open Grey, Web of Science et PROSPERO ont été recherchés pour les revues systématiques d’essais contrôlés randomisés. La qualité méthodologique a été évaluée indépendamment par deux auteurs à l’aide d’AMSTAR. Des méta-analyses ont été effectuées si possible, en utilisant les données des études originales. Les données relatives à la douleur, au handicap, à la récurrence et aux effets indésirables ont été analysées. La certitude des preuves a été évaluée à l’aide de la méthode GRADE.

Les résultats : 

Les recherches ont permis d’obtenir 2602 articles, dont 134 publications ont été sélectionnées pour une analyse en texte intégral. 

Vingt-quatre revues ont été incluses, dans lesquels 21 essais contrôlés randomisés (n = 2685) ont présenté des données pour une population aiguë, liées à 69 comparaisons. 

La qualité méthodologique variait de faible à élevée. 

La thérapie par l’exercice a été classée en trois catégories : 

  • Thérapie générale par l’exercice, 
  • Exercice de stabilisation
  • Approche McKenzie. 

Aucune différence importante en termes de douleur ou de handicap n’a été mise en évidence lorsque la thérapie par l’exercice a été comparée à une thérapie factice (ultra-sons détunés), ni pour d’autres comparateurs : soins habituels, manipulation vertébrale, conseils pour rester actif et brochure éducative. 

Ni l’approche McKenzie ni les exercices de stabilisation n’ont produit de différence importante dans les effets par rapport aux autres types de thérapie par l’exercice. 

La certitude des résultats varie de très faible à modérée.

Conclusions : 

Les résultats suggèrent une certitude très faible à modérée de la preuve que la thérapie par l’exercice puisse entraîner peu ou pas de différence importante en termes de douleur ou d’incapacité, par rapport à d’autres interventions, chez les patients adultes souffrant de lombalgies aiguës. 

Une des limites de cette revue systématique est que certaines des revues incluses étaient de faible qualité. 

Lors de l’application des conclusions de cette revue systématique dans la pratique clinique, les préférences des patients et l’expertise du clinicien doivent également être prises en compte, afin de déterminer si et quand la thérapie par l’exercice doit être l’intervention de choix.


Références bibliographiques  

danemarkhollandesuedeMarc Karlsson, Anna Bergenheim, Maria E H Larsson, Lena Nordeman, Maurits van Tulder, Susanne Bernhardsson. Effects of exercise therapy in patients with acute low back pain: a systematic review of systematic reviews. Syst Rev. 2020 Aug 14;9(1):182. doi: 10.1186/s13643-020-01412-8.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s