Ondes de choc & fasciite plantaire


Comment ne pas concevoir que, dans l’imaginaire du patient et parfois celui du thérapeute, cette excroissance osseuse ne soit pas la cause de tous leurs maux ? Et qu’un bon gros marteau électronique pourrait la casser ? Heureusement que cette patiente n’avait mal qu’à droite, mais il a quand même fallu ramer plusieurs séances pour la convaincre d’oublier ces idées d’un autre âge. D’autant que c’est beaucoup plus tentant d’aller se faire casser l’épine que de décider une fois pour toute d’arrêter le sucre, la malbouffe et de prendre des baskets plutôt que ces délicieux petits escarpins à fine semelle de cuir. M’enfin, moi, je dis ça…

Épines calcanéennesQuel intérêt par rapport au traitement habituel ?

Cette étude [Cinar 2020] visait à estimer dans quelle mesure l’ajout de la thérapie par ondes de choc (ODC) aux soins habituels (auto-étirement et semelle de confort) améliore la capacité fonctionnelle du patient atteint de fasciite plantaire par rapport aux soins habituels seuls.

Méthodes : 

Les participants atteints de fasciite plantaire ont été répartis au hasard en deux groupes : ODC (n=23), et contrôle (n=21). 

Tous les participants ont bénéficié d’un exercice à domicile couplé à une semelle orthopédique. En outre, le groupe ODC a reçu 2000 ondes de chocs (0,02 mJ/mm2 pendant trois séances). 

La semelle

Port d’une semelle standardisée en silicone (Santemol Group Medical), destinée à amortir les chocs et soutenir en douceur la voûte plantaire, le plus souvent possible, dehors comme dedans, pendant trois mois.

Étirement des muscles du mollet 

S’asseoir sur une chaise et tendre la jambe devant soi. Tirer la pointe du pied vers vous à l’aide d’une serviette enroulée autour de la plante du pied. Maintenir 30 secondes. Le faire 3 fois par jour avec 10 répétitions à chaque fois. Faire ces étirements tous les jours pendant 3 semaines. 

Les ondes de choc

Indicateurs 

Les résultats fonctionnels ont été mesurés par la sous-échelle fonctionnelle du score de l’AOFAS-F (American Orthopedic Foot and Ankle Society) et par un test de marche de 12 minutes incluant la vitesse de marche et la cadence. 

Les scores ont été enregistrés au départ, à la troisième semaine et au troisième mois après le traitement. 

L’analyse a été effectuée en utilisant une analyse de variance, et une approche en intention de traiter.

Résultats : 

Les résultats ont montré une amélioration significative du score total AOFAS-F et de la vitesse de marche sur trois mois dans les deux groupes (p<0,001, p=0,04 respectivement).

Les améliorations de l’AOFAS-F concernaient en particulier la limitation de l’activité (p=0,001), la distance de marche (p=0,02) et la surface de marche (p=0,02). 

Les groupes étaient comparables entre eux tant pour la vitesse de marche que pour l’AOFAS-F, quel que soit le temps d’évaluation (p>0,05). 

Toutefois, les groupes ont obtenu des résultats différents en matière de cadence de marche, avec une augmentation de la cadence dans le groupe ODC, alors que le groupe témoin a connu une baisse au troisième mois (p=0,07).

Conclusion : 

Les résultats ont révélé que l’apport des ODC n’a pas eu d’effet additif par rapport aux soins habituels pour améliorer la fonction du pied et la performance de marche chez les patients atteints de fasciite plantaire au cours des trois mois suivant le traitement.

Elles diminuent la taille de l’épine ?

Une revue systématique avec méta-analyse a inclut 63 études et les données de 27 études ont pu être mises en commun. Elles portaient sur la calcification du supra-épineux (n = 11), la fasciite plantaire (n = 7) et l’ostéonécrose de la tête fémorale (n = 9). 

Elle a conclu à une réduction globale de la taille du dépôt calcique après ondes de chocs, ainsi que de l’épaisseur du fascia plantaire et de la taille de la lésion dans l’ostéonécrose de la tête fémorale. 

Les influences de la posologie et du dosage n’ont pu être démontrées.


Références bibliographiques 

arabiesaouditeaustralieHani Al-Abbad, Sophie Allen, Susan Morris, Jackie Reznik, Erik Biros, Bruce Paulik, Anthony Wright. The Effects of Shockwave Therapy on Musculoskeletal Conditions Based on Changes in Imaging: A Systematic Review and Meta-Analysis With Meta-Regression. BMC Musculoskelet Disord. 2020 Apr 28;21(1):275. doi: 10.1186/s12891-020-03270-w.

Article en accès libre.

turquiecanadaEda Cinar, Shikha Saxena, Halil Ekrem Akkurt, Fatma Uygur. Extracorporeal shockwave therapy in the management of plantar fasciitis: A randomized controlled trial. Foot (Edinb). 2020 Sep;44:101679. doi: 10.1016/j.foot.2020.101679.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s