Ce que pense le patient de son état de santé après une arthrodèse lombaire 



Sans titre

L’objectif de cette étude qualitative était de saisir et de comprendre le parcours de rétablissement immédiat des patients après la chirurgie. 

43 patients adultes subissant une fusion instrumentée de moins de 4 étages pour lombalgie et/ou lombo-sciatalgie ont été recrutés avant l’opération dans 4 centres de chirurgie rachidienne du Royaume-Uni. 

Les patients ont rempli un journal hebdomadaire exprimé dans leurs propres mots pendant les 4 premières semaines suivant l’opération afin de saisir leur vie telle qu’elle a été vécue. 

Le contenu du journal était basé sur les résultats de recherches précédentes et enregistrait les progrès, la guérison, la motivation, les symptômes, les médicaments, les rendez-vous médicaux, la rééducation, les pensées positives/négatives et les moments importants, en comparaison avec la semaine précédente. 

Les journaux pouvaient être remplis sur papier, dans un document Word, sous forme d’enquête en ligne ou d’enregistrement audio. 

Les stratégies visant à améliorer le respect du journal incluent un message hebdomadaire. 

Vingt-huit participants (15 femmes ; n = 18 (64,3 %) âgés de 45 à 64 ans) ont tenu un journal hebdomadaire (12 se sont retirés après l’opération, 3 n’ont pas poursuivi l’opération). 

Le taux de respect des journaux personnels était de 89,8 %. 

Les participants ont fourni des descriptions diverses et vivantes de leurs expériences de rétablissement. Vous les trouverez dans le corps du texte. 

Trois trajectoires de récupération distinctes ont été identifiées selon que la récupération soit significative, progressive ou perturbée. 

D’importantes interactions ont façonné la récupération des participants. M’enfin, principalement, selon le graphique issu du texte, y’a pas photo. Si la douleur était leur principal souci avant la chirurgie, comme disent deux d’entre eux :

“Fears of reoccurrence of pre-surgery symptoms.Am I going to be able to do what I did before?”

“Don’t feel that much progress has been made—pain is still a major factor in being able to do much”

Peut être les prévenir que la chirurgie est un traumatisme surajouté à leur douleur originelle et qu’il risque dans un premier temps plus de leur majorer la douleur que de les faire courir comme des lapins. Forcément en parler juste le jour de la demande de dépassement d’honoraires, ça peut être mal perçu.


Références bibliographiques 

grandebretagnehollandesuissecanadaAlison Rushton, Feroz Jadhakhan, Annabel Masson  et al. Patient journey following lumbar spinal fusion surgery (FuJourn): A multicentre exploration of the immediate post-operative period using qualitative patient diaries. PLoS One. 2020 Dec 1;15(12):e0241931. doi: 10.1371/journal.pone.0241931. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s