Pelvi-spondylite rhumatismale : bouger ou pas ? 


Squelette-PSR-de-profil-dos

On a tous appris (et pour certains d’entre nous fait apprendre…) que le véritable traitement kiné de la PSR est l’exercice physique régulier…. Quelle drôle d’idée de remettre ce dogme en question !

Problématique

Ces dernières années, de nouvelles recherches se sont concentrées sur le rôle du stress biomécanique et des micro-traumatismes dans la pathogenèse de l’arthrite inflammatoire et, en particulier, de la spondylarthrite axiale. 

Des modèles animaux ont montré que des tractions sur les enthèses et l’exercice physique pouvaient contribuer au développement de l’inflammation puis de l’ossification.
Des indices implicant le stress biomécanique dans le développement de la PSR sont présents dans les expériences cliniques. 

Paradoxalement, les programmes de réadaptation et d’exercices actifs sont la pierre angulaire du traitement de la PSR, puisqu’ils réduisent l’activité de la maladie et améliorent la fonction vertébrale et la qualité de vie. 

Le concept de stress mécanique comme facteur contribuant au développement et à la progression de la maladie représente, potentiellement, un défi conceptuel pour cette approche. 

L’objectif de cette revue est de discuter des preuves actuelles de la contribution intrigante du stress biomécanique à la pathogenèse de l’inflammation et de la néo-ostéogenèse et de discuter du rôle de l’exercice, en considérant à la fois les effets bénéfiques et son action paradoxale possible.

Il se peut que l’exercice ait des conséquences pro-inflammatoires ou anti-inflammatoires chez les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire, principalement en raison du type d’exercice et de l’activité locale ou systémique de la maladie. 

Pour ou contre l’exercice physique dans une PSR ?

Contre 

  • Des études menées sur des volontaires sains ont montré que l’activité physique est associée à des modifications des enthèses lors de l’évaluation échographique et, dans le cas du rhumatisme psoriasique, les patients qui déclaraient éviter les activités présentaient des lésions inflammatoires significativement plus faibles à l’imagerie.
  • Certaines études sur des patients atteints de PSR ont montré que les cols bleus avaient une progression plus importante de la maladie que les cols blancs ayant des emplois moins exigeants physiquement.

Ces données peuvent suggérer une influence des emplois plus exigeants physiquement sur l’apparition et la progression de la maladie, renforçant le rôle du stress biomécanique sur la pathophysiologie et la progression de la maladie.

Mais…

Les facteurs de confusion doivent être pris en compte, tels que le statut socio-économique et le tabagisme. 

En outre, le sexe masculin est clairement associé aux lésions radiographiques et il faut tenir compte du fait que, dans notre société, les hommes ont tendance à occuper des emplois plus lourds que les femmes. 

Ceci, ainsi que des facteurs biologiques, immunologiques et génétiques peuvent expliquer les différences entre les sexes chez les patients atteints de PSR.

Contre

  • Le mode de vie sédentaire peut avoir un impact sur les événements biomécaniques complexes au niveau des sites enthésiens. Certains rapports ont montré que de nombreux patients atteints de PSR ont signalé des blessures ou des traumatismes comme un déclencheur potentiel de l’apparition de leur maladie.

Mais 

Comme toujours, ne rien faire ou faire trop est dangereux. Un usage modéré est salutaire. 

Une activité très faible pourrait être préjudiciable en raison de la perte de force et de l’instabilité articulaire, tandis qu’une activité très élevée pourrait endommager l’enthèse par la répétition des traumatismes.  

Sans titre

Zone de confort

Contre 

Dans l’arthrose axiale, une réduction de la zone de confort a été suggérée par rapport aux individus sains, avec un risque plus élevé de développer des dommages enthésiens, tendineux et osseux, en association avec des facteurs génétiques, immunologiques et microbiologiques.

Par exemple, les jeunes recrues militaires qui ont subi un entraînement physique intense avec très peu de conditionnement développent souvent des blessures liées à l’exercice, et la présence d’un œdème de la moelle osseuse au niveau des articulations sacro-iliaques chez différents sujets sans arthrose axiale qui ont subi des activités physiques intenses a été démontrée.

Mais 

Dans l’ensemble, les données pourraient indiquer que la relation entre le stress physique et l’apparition ou l’évolution de la PSR est influencée par une myriade de facteurs, notamment la condition physique de base, les habitudes de vie et le type d’exposition aux facteurs biomécaniques.

Pour 

Un récent essai contrôlé randomisé a montré qu’une activité d’intensité « élevée » est efficace non seulement dans la réduction de la charge de la maladie mais même dans l’amélioration de l’activité de la maladie chez les patients atteints de PSR.

Cela déboute les préoccupations que l’exercice de haute intensité par défaut exacerbe l’activité de la maladie chez les patients atteints de PSR. 

Ces résultats pourraient être un exemple, dans une situation clinique réelle, de l’effet « paradoxal » de l’exercice comme bénéfique dans la PSR. 

Mais 

En fait, si l’exercice est efficace dans la réduction de l’activité de la maladie et dans l’amélioration de la fonction par rapport à l’absence d’exercice, toutes les preuves disponibles soulèvent quelques questions pratiques. 

Les plans d’exercice nécessiteront probablement une approche personnalisée plus forte qui tiendra compte du niveau de forme systémique et locale de l’individu.

En conclusion 

Beaucoup d’arguments en défaveur de l’exercice dans ce que proposent ces auteurs…

En fait, aucune étude n’a été réalisée sur l’impact de l’exercice et de la thérapie physique sur la progression radiographique à long terme de la maladie. 

Il pourrait être important de démontrer un éventuel rôle de modification de la maladie par l’exercice et la thérapie physique (avec ou sans traitement pharmacologique) sur les résultats à long terme chez les patients atteints de PSR. Les études prospectives randomisées sur ce sujet sont difficiles à réaliser, mais des preuves peuvent être trouvées dans les cohortes existantes et en utilisant des méthodes d’analyse avancées.

Une autre découverte récente intéressante est liée au risque de déminéralisation chez les patients atteints de PSR. Cette ostéoporose favorise le développement de nouveaux syndesmophytes chez les jeunes patients atteints de PSR sur une période de 2 ans. 

Sa présence est considérée comme le résultat d’une altération du remodelage osseux causée par une inflammation persistante. 

Comme dans d’autres cas d’ostéoporose, l’effet bénéfique de l’exercice pourrait être l’explication de son avantage thérapeutique. 

Commentaire 

Rien dans douleur et mobilité active (effet rassurant pour les centres supérieurs d’une activité physique) dans ce que j’ai lu.

Maintenant, l’absence d’un effet ressenti immédiatement par le patient peut expliquer le peu d’appétance de «mes» patients pour les longues séries de séances de «gymnastique». C’est pas cette étude qui va modifier la donne…

Cède cours sur la PSR, non remis à jour depuis 2011 😀

Et bien content de ne pas avoir à le refaire…

Kinésithérapie de la PSR


Références bibliographiques 

belgiqueitalieFabio Massimo Perrotta, Rik Lories, Ennio Lubrano. To move or not to move: the paradoxical effect of physical exercise in axial spondyloarthritis. RMD Open. 2021 Feb;7(1):e001480. doi: 10.1136/rmdopen-2020-001480.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 


Autre article sur le sujet paru le même mois

Bas HilberdinkFlorus van der GiesenThea Vliet Vlieland , Salima van Weely. Organisation and content of supervised group exercise for people with axial spondyloarthritis in The Netherlands. Rheumatol Int. 2021 Feb;41(2):391-401. doi: 10.1007/s00296-020-04742-x. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s