Épaule : un supra-épineux occupant plus de place dans les scapulalgies ?


Certaines études ont trouvé des différences entre patients et sujets témoins en ce qui concerne l’épaisseur du tendon sus-épineux, d’autres non. Il existe les mêmes résultats contradictoires concernant la distance sous-acromiale. 

Le ratio d’occupation du sus-épineux (OR) semble plus pertinent pour évaluer la relation entre l’épaisseur du tendon sus-épineux et l’espace sous-acromial. 

Il est défini comme le pourcentage de l’espace sous-acromial occupé par le tendon du supraspinatus. Il a été évalué par IRM et tomodensitométrie, dans des études évaluant la dégénérescence graisseuse et l’atrophie du muscle (photo provenant de l’une d’entre elles ci-dessous Suk-Kee Tae 2011). 

Sans titre

Méthodes 

La relation entre l’épaisseur du tendon supra-épineux et la distance acromio-humérale (DAH) à la fois en position de repos et en élévation de l’épaule a été mesurée par échographie.

L’objectif est de comparer le rapport d’occupation (OR – pourcentage de la section du défilé sous-acromial occupé par le supraspinatus à 0° et 60° d’élévation de l’épaule) entre épaule symptomatique, épaule asymptomatique controlatérale et chez des sujets sains.

Il s’agissait d’une étude observatoire transversale. 

Un échantillon de 56 participants présentant un syndrome de douleur sous-acromiale dans leur bras dominant a été recruté dans 3 centres de soins primaires différents. 

Quarante participants sans douleur à l’épaule ont également été recrutés. 

La DAH à 0° et 60° d’abduction active de l’épaule ainsi que l’épaisseur du tendon sus-épineux ont été mesurées par échographie dans ces groupes.

Observations 

Le rapport d’occupation du supra-épineux à 60° était significativement plus important dans les épaules symptomatiques par rapport aux épaules asymptomatiques (p = 0,04) et aux épaules saines (p = 0,008). 

Le changement en pourcentage du OR du sus-épineux entre la position de repos à celle de 60° était également plus important dans les épaules symptomatiques par rapport aux épaules asymptomatiques (p = 0,01) et aux épaules saines (p = 0,03). 

Aucune autre différence statistiquement significative n’a été trouvée pour le reste des comparaisons. 

Qu’en dit la discussion ?

  • Ca a été retrouvé dans une autre étude.
  • D’autres façon de mesurer (scanner, IRM) dans d’autres positions peuvent donner d’autres résultats.
  • C’est mieux que de ne mesurer que la distance acromio-humérale puisqu’il peut y avoir de gros tendons dans de petits défilés et Lycée de Versailles.
  • Comme les kinésithérapeutes utilisent de plus en plus cet outils ce peut être une façon d’évaluer le traitement (bonjour les biais quand même…).
  • L’OR du sus-épineux peut  être un facteur explicatif de la douleur de l’épaule dans les conditions chroniques.

Mais :

  • L’échographie est un outil très dépendant de l’opérateur et les résultats doivent donc être pris avec précaution. 
  • L’espace sous-acromial est un espace tridimensionnel qui est mesuré en bidimensionnel ; il est donc difficile d’évaluer l’espace entièrement. 
  • L’ombre acoustique de l’acromion peut rendre difficile la mesure de l’épaisseur totale du tendon lors d’une mesure à 60° d’élévation de l’épaule.
  • Dommage de ne pas pouvoir mesurer convenablement cet espace à 90°, puisque c’est à cette amplitude où se retrouvent principalement les douleurs.

Pour quelle raison le supra-épineux serait plus gros ?

Pas trouvé d’explication dans l’article. La graisse plus volumineuse que le muscle ?


Références bibliographiques 

espagneSantiago Navarro-Ledesma, Manuel Fernandez-Sanchez , Alejandro Luque-Suarez. Differences in supraspinatus occupation ratio between the symptomatic, the contralateral asymptomatic shoulder and control subjects: A cross-sectional study. Medicine (Baltimore). 2021 Feb 12;100(6):e24734. doi: 10.1097/MD.0000000000024734.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Suk-Kee Tae, Joo Han Oh, Sae Hoon Kim, Seok Won Chung, Jin Young Yang and Young Woong Bac. Evaluation of Fatty Degeneration of the Supraspinatus Muscle Using a New Measuring Tool and Its Correlation Between Multidetector Computed Tomography and Magnetic Resonance Imaging. Am J Sports Med 2011


Quoi d’autre sur l’épaule ce mois-ci ?

Functional outcomes after physiotherapy program in patients with massive and irreparable rotator cuff tear

Reliability and validity of a return to sports testing battery for the shoulder

Is the Disabilities of the Arm, Shoulder and Hand (DASH) questionnaire adequate to assess individuals with subacromial pain syndrome? Rasch model and International Classification of Functioning, Disability and Health

Shoulder Pain of Spinal Source in the Military: A Case Series

Differences in supraspinatus occupation ratio between the symptomatic, the contralateral asymptomatic shoulder and control subjects: A cross-sectional study

Validity and intra-examiner reliability of the Hawk goniometer versus the universal goniometer for the measurement of range of motion of the glenohumeral joint

Health-Enabling Technologies to Assist Patients With Musculoskeletal Shoulder Disorders When Exercising at Home: Scoping Review

Guided exercises with or without joint-mobilization or no treatment in patients with subacromial pain syndrome

Normative values of the DASH questionnaire in healthy individuals over 50 years of age

Measurement Properties of Isokinetic Dynamometry for Assessment of Shoulder Muscle Strength: A Systematic Review

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s