Les sept évolutions possibles des patients victimes d’un AVC


parties d avocat en bonne sante sur plaque

Une enquête du NHS.

Source des données : 

Tous les adultes victimes d’un AVC admis pendant au moins 72 heures en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord de juillet 2013 à juillet 2015, extraites du programme national d’audit Sentinel Stroke.

Analyse : 

Les déficiences ont été définies en utilisant les scores de l’échelle de l’accident vasculaire cérébral du National Institute of Health à l’admission. Les combinaisons communes de déficiences ont été identifiées sur la base d’un codage géométrique et de connaissances d’experts. 

La validité de la classification a été évaluée à l’aide de statistiques descriptives standard pour rapporter et comparer les caractéristiques des patients, la thérapie reçue et les résultats dans chaque groupe.

Résultats : 

Les données provenant de 94 905 patients ont été extraites. 

Les items de la National Institute of Health Stroke Scale (à l’admission) ont été initialement regroupés en quatre systèmes corporels : 

  1. Cognitif, 
  2. Moteur, 
  3. Sensoriel 
  4. Conscience. 

Sept combinaisons courantes de ces déficiences ont été identifiées (par ordre de gravité de l’AVC) : 

  1. Les patients présentant une perte de conscience (n = 6034, 6,4 %) ; 
  2. Ceux présentant des déficiences motrices + cognitives + sensorielles (n = 28 226, 29. 7 %) ; 
  3. Des déficiences motrices + cognitives (n = 16 967, 17,9 %) ; 
  4. Des déficiences motrices + sensorielles (n = 9882, 10,4 %) ; 
  5. Des déficiences motrices uniquement (n = 20 471, 21,6 %) ; 
  6. Des déficiences non motrices (n = 7498, 7,9 %) ; 
  7. Aucune déficience (n = 5827, 6,1 %). 

Il y avait une gradation de l’âge, du handicap prémorbide, de la mortalité et du handicap à la sortie. 

Les personnes appartenant aux catégories les plus et les moins sévères étaient les moins susceptibles de recevoir une thérapie, et recevaient le moins de 20 minutes de thérapie par jour de séjour contre moins de 35 de thérapie par jour de séjour pour les catégories modérément sévères.

Références bibliographiques 

Matthew Gittins, David Lugo-Palacios, Andy Vail, Audrey Bowen, Lizz Paley, Benjamin Bray, Sarah Tyson. Stroke impairment categories: A new way to classify the effects of stroke based on stroke-related impairments. Clin Rehabil. 2021 Mar;35(3):446-458. doi: 10.1177/0269215520966473.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 


D’autres articles parus sur l’AVC ce mois-ci

Decoding of Ankle Joint Movements in Stroke Patients Using Surface Electromyography

Muscle changes after stroke and their impact on recovery: time for a paradigm shift? Review and commentary

Boxing training in patients with stroke causes improvement of upper extremity, balance, and cognitive functions but should it be applied as virtual or real?

Effect of Virtual Reality Gait Training on Participation in Survivors of Subacute Stroke: Randomized Controlled Trial

The Kickstart Walk Assist System for improving balance and walking function in stroke survivors: a feasibility study

Additional Effects of Xbox Kinect Training on Upper Limb Function in Chronic Stroke Patients: A Randomized Control Trial

The effects of virtual reality augmented robot-assisted gait training on dual-task performance and functional measures in chronic stroke: a randomized controlled single-blind trial

Stroke impairment categories: A new way to classify the effects of stroke based on stroke-related impairments

Economic Evaluation in Neurological Physiotherapy: A Systematic Review

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s