Genou : combien de séances pour un croisé opéré ? Pour une gonarthrose ?


2 à 3 séances d’éducation du patient et 12 séances d’exercices supervisés dispensés pendant 8 semaines pour la gonarthrose. 17 séances d’exercices supervisés pour une ligamentoplastie. Nous allons tous finir superviseurs…

Aux USA, pour une ligamentoplastie, ce qui se fait 

Objectif/hypothèse : 

Évaluer le nombre et l’utilisation temporelle des séances de physiothérapie après un LCA opéré dans une cohorte nationale.

Plan de l’étude : 

Étude épidémiologique descriptive, entre 2007 et 2017.

Méthodes : 

La moyenne ± SD, la médiane et l’écart interquartile (IQR), ainsi que l’étendue du nombre de visites de physiothérapie pour chaque patient ont été déterminés pour les 52 semaines après la chirurgie. 

Les séances au fil du temps ont également été évaluées en fonction de l’âge et du sexe des patients.

Résultats : 

Microsoft Word - 89510901-file00.docx

Au total, 11 518 patients ayant subi une ligamentoplastie ont répondu aux critères d’inclusion ; l’âge moyen était de 32,62 ± 13,70 ans et 42,7 % étaient des femmes. 

Dans cette cohorte d’étude, 10 381 (90,4 %) avaient des dossiers de prise en charge en kinésithérapie documentés après l’opération 😀 

En moyenne, 16,90 ± 10,60 séances (médiane [IQR], 16 [9-22]) après la prise en charge, avec une étendue de 0 à 121 séances (!). 

Les patients ont effectué en moyenne 52 % de leurs séances de physiothérapie dans les 6 premières semaines, 75 % dans les 10 premières semaines et 90 % dans les 16 premières semaines après l’opération. 

Les patients âgés de 10 à 19 ans ont effectué le plus grand nombre de visites de physiothérapie (moyenne ± ET, 19,67 ± 12,09 ; médiane [IQR], 18 [12-25]), soit significativement plus que les autres groupes d’âge (P < 0,001).

Conclusion : 

La kinésithérapie aux USA après un LCA est concentrée dans la période postopératoire précoce. Apparemment, comme «Knee rehabilitation after ACLR can occur under the supervision of the physical therapist, as a home-rehabilitation program, or via telehealth options», pas besoin de passer une demi-heure au chevet du patient en seul à seul.

Références bibliographiques 

usaPatrick J Burroughs, Joseph B Kahan, Harold G Moore, Jonathan N Grauer, Elizabeth C Gardner Temporal Utilization of Physical Therapy Visits After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction. Orthop J Sports Med. 2021 Feb 19;9(2):2325967120982293. doi: 10.1177/2325967120982293. 

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 


Au Danemark, au Canada et en Australie pour une gonarthrose, ce qui devrait se faire

Objectif : 

Rendre compte des résultats obtenus dans trois pays par des patients souffrant d’arthrose symptomatique du genou ou de la hanche et participant au programme d’éducation et de thérapie par l’exercice Good Life with osteoArthritis from Denmark (GLA:D®).

Conception : 

GLA:D® est un programme de traitement structuré comprenant 2 à 3 séances d’éducation du patient et 12 séances d’exercices supervisés dispensés pendant 8 semaines par des praticiens de santé certifiés. 

Le programme a été introduit au Danemark en 2013, au Canada en 2015 et en Australie en 2016. 

Les changements moyens absolus de l’intensité de la douleur, du nombre de stations debout sur chaise en 30 s, du temps du test de marche de 40 m et des scores de la sous-échelle de qualité de vie Knee injury and Osteoarthritis Outcome Score (KOOS)/Hip dysfunction and Osteoarthritis Outcome Score (HOOS) entre le début et immédiatement après le traitement ont été rapportés sous forme de moyennes et d’intervalles de confiance à 95%, ainsi que la proportion de répondeurs au traitement pour chaque pays.

Résultats : 

Les patients des trois pays ont amélioré de 26 à 33 % l’intensité moyenne de la douleur, de 8 à 12 % la vitesse de marche, de 18 à 30 % la capacité à se tenir sur une chaise et de 12 à 26 % la qualité de vie liée à l’articulation entre le début et la fin du traitement, sans qu’il y ait de différences cliniquement pertinentes entre les patients atteints d’arthrose de la hanche et du genou.
Une heure de rééducation deux fois par semaine pendant au moins 8 semaines…

Sans titreCes améliorations correspondent à des tailles d’effet intra-groupe modérées à importantes et 43 à 47 % des patients ont connu une réduction de la douleur cliniquement pertinente.

Conclusion : 

Environ la moitié ou plus des patients dans les trois pays ont été classés comme répondeurs pour la douleur et la fonction objective après la mise en œuvre de GLA:D®. 

Ces résultats indiquent des résultats positifs pour les patients associés à la participation au programme GLA:D® dans différents systèmes de soins de santé, grâce à la mise en œuvre d’une éducation des patients et d’une thérapie par l’exercice fondées sur des lignes directrices pour l’arthrose du genou et de la hanche.

Le GLA:D : demandez le programme

Références bibliographiques 

australiecanadadanemarkE M Roos, D T Grønne, S T Skou et al. Immediate outcomes following the GLA:D® program in Denmark, Canada and Australia. A longitudinal analysis including 28,370 patients with symptomatic knee or hip osteoarthritis. Osteoarthritis Cartilage. 2021 Feb 6;S1063-4584(21)00033-9. doi: 10.1016/j.joca.2020.12.024. 


Quoi de neuf sur le sujetAutres articles sur le genou parus ce mois-ci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s