Manipuler les vertèbres n’améliore pas plus les coliques, l’asthme, les dysménorrhées primaires, l’hypertension, la migraine, qu’un traitement factice


Sans titreQuelle drôle d’idée me direz-vous d’imaginer que la manipulation d’un segment vertébral modifie l’influx des nerfs le traversant au point d’avoir une action thérapeutique sur les organes de même niveau métamérique ? C’est pourtant classiquement sous-entendu voire convenu, D4 pour l’asthme, C1 pour les migraines, ….

Une petite proportion de chiropraticiens, d’ostéopathes et d’autres prestataires de thérapie manuelle utilisent encore la manipulation vertébrale à cette fin, malgré une efficacité discutable.

Objectifs : 

Des chercheurs de différents pays réunis en sommet ont réalisé une revue systématique de la littérature afin de déterminer l’efficacité et l’efficience de la manipulation vertébrale pour la prévention primaire, secondaire et tertiaire des troubles non-musculo-squelettiques.

Le sommet mondial a eu lieu les 14 et 15 septembre 2019 à Toronto, au Canada. Il a rassemblé 50 chercheurs de 8 pays et 28 observateurs de 18 organisations chiropratiques. 

Lors du sommet, les participants ont procédé à une évaluation critique de la littérature et à une synthèse des données probantes.

Analyse systématique de la littérature : 

Il s’agissait d’études contrôlées randomisées.Les données des articles dont la qualité méthodologique était élevée ou acceptable ont été synthétisées. 

Résultats : 

3874 travaux ont été passés en revue. 32 articles étaient éligibles et 16 articles ont été inclus dans la revue systématique. Six étaient de qualité méthodologique acceptable ou élevée. 

Ces essais portaient sur l’efficacité ou l’efficience des manipulations vertébrales dans la prise en charge de la colique infantile, de l’asthme infantile, de l’hypertension, de la dysménorrhée primaire et de la migraine.

Aucun des essais n’a évalué l’efficacité de la manipulation vertébrale dans la prévention de l’apparition de troubles non musculo-squelettiques. 

Tous les essais contrôlés randomisés de qualité élevée ou acceptable ont montré que la manipulation vertébrale n’étaient pas supérieure aux interventions fictives pour le traitement de ces troubles non musculo-squelettiques. 

Six des 50 participants (12%) du sommet mondial n’ont pas approuvé le rapport final.

Conclusion : 

Cette revue systématique n’a trouvé aucune preuve de l’effet de la manipulation vertébrale dans la gestion des troubles non musculo-squelettiques, notamment la colique infantile, l’asthme infantile, l’hypertension, la dysménorrhée primaire et la migraine. 

Cette constatation remet en question la validité de la théorie selon laquelle le traitement des dysfonctionnements de la colonne vertébrale a un effet physiologique sur les organes et leur fonction. 

Les gouvernements, les payeurs, les régulateurs, les éducateurs et les cliniciens devraient tenir compte de ces preuves lors de l’élaboration de politiques sur l’utilisation et le remboursement des actes de ce type. 


Références bibliographiques 

Pierre Côté, Jan Hartvigsen, Iben Axén et al. The global summit on the efficacy and effectiveness of spinal manipulative therapy for the prevention and treatment of non-musculoskeletal disorders: a systematic review of the literature. Chiropr Man Therap. 2021 Feb 17;29(1):8. doi: 10.1186/s12998-021-00362-9.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s