Peut-on prédire l’adhésion des patients aux exercices ?


Vous est-il déjà arrivé de croire que vos patients ne faisaient pas leurs exercices ? Moi oui !!!

Est ce que nous sommes des praticiens qui n’arrivent pas à faire adhérer nos patients à notre vision thérapeutique…peut-être mais pas que.

Une étude

Cette étude a été réalisée sur des patients présentant une déchirure méniscale et des changements arthrosiques sur les études d’imagerie

Analyse secondaire des données recueillies au cours des 12 premières semaines de l’essai Meniscal Tear in Osteoarthritis Research (MeTeOR), un essai contrôlé randomisé multicentrique (sept centres de référence).

Tous les patients ont reçu un programme d’exercices structuré et supervisé axé sur le renforcement, ainsi que des exercices prescrits à domicile ; la moitié d’entre eux ont été assignés au hasard pour recevoir également une méniscectomie partielle arthroscopique.

Population

La plupart des patients de l’essai MeTeOR (N=325 sur 351) ont été inclus dans l’analyse, chacun d’entre eux était âgé de ≥45 ans et présentait une déchirure méniscale et des changements arthrosiques sur les études d’imagerie ; 26 ont été exclus en raison de données manquantes à partir desquelles on pouvait dériver la variable de résultat primaire.

Critères d’évaluation

Il a été décidé que la réalisation de <50% des exercices prescrits pendant les 12 semaines était considérée comme une faible adhésion.

Résultats

Trente-huit pour cent de la cohorte MeTeOR a montré une mauvaise adhésion à l’exercice.

Les facteurs retrouvés :

  • les patients qui gagnaient ≤29 000 dollars par an avaient un risque de non-observance 1,64 fois plus élevé (intervalle de confiance [IC] à 95 %, 1,10-2,43)que ceux qui gagnaient >100 000 dollars par an
  • les patients qui ressentaient pas de douleur au départ lors des mouvements de pivotement et de torsion avaient un risque de non-observance 1,60 fois plus élevé que ceux qui présentaient ces symptômes (IC à 95 %, 1,14-2,25).

Limites

Les auteurs notent que dans leurs résultats, ils n’avaient pas les raisons pour lesquelles les patients présentaient une faible adhésion.

Ils ont noté que les patients ayant bénéficiés d’une prise en charge cognitivo comportementale présentaient une meilleure adhésion.

Conclusion

Les patients a faible revenu et ayant une symptomatologie semblant moins marquée montraient une moins bonne observance aux exercices.

Cela vous dit quelque chose le patient qui n’a plus mal et qui vous dit « ah oui j’ai oublié de faire mes exercices ». Après peut-on extrapoler ces conclusions a d’autres pathologies.

Cela donne une piste sur le type de population où il faut sans doute mettre encore plus l’accent sur la nécessité de ce travail en autonomie.

Référence bibliographique

Tuakli-Wosornu YA, Selzer F, Losina E, Katz JN. Predictors of Exercise Adherence in Patients With Meniscal Tear and Osteoarthritis. Arch Phys Med Rehabil. 2016 Nov;97(11):1945-1952. doi: 10.1016/j.apmr.2016.05.011. Epub 2016 Jun 11. PMID: 27296899; PMCID: PMC5083166.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s