Suspendre les cervicalgiques ; la nouvelle thérapie d’il y a un siècle


untitledIl y a quelques mois, j’ai eu le malheur d’écrire que les cages poulies, tout compte fait, pour mobiliser les articulations en rythme, faire travailler le patient en suspension contre son propre poids, c’était pas idiot. Une flopée de piou-pious physiothérapeutes m’ont de suite regardé de travers, s’inquiétant des penchants SM des vieux kinés pervers. Je n’avais pas les codes : en fait je voulais dire « proposer des sets de sling therapy à ma patientèle ». Promis, je ne recommencerais pas. D’ailleurs, dès que je retrouve mon fouet en cuir, je vais me punir grave.

Objectif : 

L’objectif de cette revue était d’évaluer les effets de la sling therapy sur l’intensité de la douleur, le handicap et la qualité de vie liée à la santé chez les adultes cervicalgiques.

Méthode : 

Revue systématique et méta-analyse.

Résultats : 

11 études contrôlées randomisées incluses (n = 595). 

Le score total moyen de PEDro était de 4,64 (SD = 1,21) sur 10, ce qui indique une qualité méthodologique moyenne. 

Les groupes d’intervention ont montré des améliorations significatives de l’intensité de la douleur (SMD = -1,23 ; IC 95% = -1,88 à -0,58) immédiatement après l’intervention par rapport aux groupes de contrôle.

Aucun effet significatif n’a été trouvé pour le handicap, l’amplitude des mouvements cervicaux et la qualité de vie liée à la santé. 

Cependant, les analyses de sensibilité ont révélé des améliorations significatives à court terme de l’intensité de la douleur, de l’invalidité et de l’amplitude des mouvements cervicaux, ainsi que des effets durables sur l’invalidité lors du suivi à moyen terme.

Conclusion : 

L’exercice avec harnais semble être bénéfique pour améliorer l’intensité de la douleur (preuves de niveau modéré à faible) chez les patients souffrant de douleurs cervicales. 

Cependant, aucune conclusion définitive n’a pu être faite concernant son effet sur les douleurs cervicales en raison des limites méthodologiques et de la grande hétérogénéité des études incluses.

Impact : 

Cette revue fournit des preuves globales de niveau modéré à très faible pour les kinésithérapeutes qui pourraient envisager d’inclure la sling therapy dans leurs interventions sans être forcément dénoncés à la brigade des moeurs. 

Note :

Pas lu l’article, mais j’imagine qu’il ne dit pas le contraire de ce qui est raconté dans son résumé, ni dans cet article, provenance de la photo de titre, qui avance que ça marche aussi bien que lors de l’emploi de techniques pouvant être utilisées dans le concept MDT.


Références bibliographiques 

taiwanKuan-Yin Lin, Yi-Ju Tsai, Po-Yao Hsu, Cheng-Shin Tsai, Yi-Liang Kuo. Effects of Sling Exercise for Neck Pain: A Systematic Review and Meta-Analysis. Phys Ther. 2021 Apr 30;pzab120. doi: 10.1093/ptj/pzab120. 


Autres articles parus sur la région cervicale ce mois-ci

A meta-analysis and systematic review of changes in joint position sense and static standing balance in patients with whiplash-associated disorder.

The concurrent validity and intrarater reliability of a hand-held dynamometer for the assessment of neck strength in semi-professional rugby union players

Validity and reliability of Veloflex to measure active cervical range of motion in asymptomatic and symptomatic subjects

Cervical movement kinematic analysis in patients with chronic neck pain: A comparative study with healthy subjects

Immediate effects of thoracic manipulation on cervical joint position sense in individuals with mechanical neck pain: A randomized controlled trial

Craniocervical flexion test in patients with migraine: Discriminative validity and accuracy

Mechanisms of recovery after neck-specific or general exercises in patients with cervical radiculopathy

The comparative effects of spinal manipulation, myofascial release and exercise in tension-type headache patients with neck pain: A randomized controlled trial

The effects of pillow designs on neck pain, waking symptoms, neck disability, sleep quality and spinal alignment in adults: A systematic review and meta-analysis

2 commentaires

  1. Bonjour Jean-Louis,
    Merci pour votre partage.
    L’article n’avance pas que la sling therapy marche aussi bien qu’une prise en charge MDT, mais que des exercices type Mckenzie (retraction, extension, rotation et inclinaison…). Je ne suis d’ailleurs pas sûr que la méthode Mckenzie ou MDT « détienne » la rétraction ou extension cervicale etc…
    A mon sens ils auraient du dire qu’ils comparaient la sling therapy à un groupe contrôle (extension, retraction cervicale etc…). Qui n’a strictement rien avoir à une prise en charge MDT.
    Qu’en pensez vous ?
    Je vous remercie pour votre réponse et pour votre investissement dans la profession.
    Confraternellement,
    Lécuyer Nicolas.
    PS: je suis certifié MDT (pour mon conflit d’intérêt).

    J'aime

  2. Oui, vous avez raison, c’est un raccourci malheureux, je corrige en « l’emploi de techniques pouvant être utilisées dans le concept MDT ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s