Echarpe après intervention de la coiffe


Habituellement, il est conseillé aux patients de porter une écharpe pendant 4 à 6 semaines après une réparation de la coiffe des rotateurs.

Et souvent, la fameuse question quand puis-je enlever mon écharpe ?….. votre chirurgien vous l’a pas dit ?

Cette étude cherchait à montrer l’intérêt ou non de l’immobilisation à proximité de l’intervention et à distance.

Population

80 patients prévus pour une réparation arthroscopique d’une petite ou moyenne déchirure supérieure de la coiffe des rotateurs

Deux groupes : avec et sans immobilisation (40 patients chacun)

Protocole

Une mobilisation passive a été effectuée dans les deux groupes pendant les 4 premières semaines postopératoires, suivie d’une mobilisation active progressive. Les patients ont été évalués cliniquement à 10 jours et à 1,5, 3 et 6 mois et par échographie à 6 mois.

Les différentes variables ont été évaluées pour déterminer si les scores postopératoires étaient associés au sexe, à l’âge au moment de la chirurgie, à l’immobilisation, à la dominance du bras, à une intervention sur le biceps, à la résection de la partie distale de la clavicule ou aux scores préopératoires.

Résultats

Les groupes avec et sans écharpe présentaient des caractéristiques préopératoires, une fonction et des procédures adjuvantes similaires.

A 10 jours, il n’y avait pas de différence de douleur entre les 2 groupes (score moyen de douleur [et écart-type], 5,2 ± 2,3 contre 5,2 ± 1,9, p = 0,996).

Par rapport au groupe avec écharpe, le groupe sans écharpe a présenté une rotation externe moyenne plus importante (23,5° ± 15,6° contre 15,3° ± 14,6°, p = 0,017) et une élévation active (110,9° ± 31,9° contre 97,0° ± 25. 0°, p = 0,038) à 1,5 mois ainsi qu’une meilleure élévation active moyenne (139,0° ± 24,7° contre 125,8° ± 24,4°, p = 0,015) et une rotation interne (T12 ou plus dans 50 % contre 28 %, p = 0,011) à 3 mois.

L’évaluation échographique n’a révélé aucune différence significative à 6 mois en ce qui concerne l’épaisseur du tendon en avant (p = 0,472) ou en arrière (p = 0,639), la bursite (p = 1,000), l’échogénicité (p = 0,422) ou l’intégrité de la réparation (p = 0,902).

Les analyses multivariables ont confirmé que le score moyen de l’American Shoulder and Elbow Surgeons (ASES) augmentait avec l’âge du patient (bêta, 0,60 ; p = 0,009), que le Single Assessment Numeric Evaluation (SANE) diminuait avec l’immobilisation (bêta, -6,33 ; p = 0,014) et que la douleur augmentait avec l’immobilisation (bêta, 0,77 ; p = 0,022).

Conclusion

L’absence d’immobilisation semble bénéfique sur la mobilité, la douleur et les scores fonctionnels.Par contre, elle n’avait pas d’effet sur l’aspect des tendons à 6 mois.

Pour une petite ou moyenne déchirure du tendon, l’absence d’immobilisation pourrait avoir un intérêt dans la récupération du patient. 

A discuter avec votre chirurgien préféré et ouvert à l’ avis du kiné documenté 

Référence bibliographique

Tirefort J, Schwitzguebel AJ, Collin P, Nowak A, Plomb-Holmes C, Lädermann A. Postoperative Mobilization After Superior Rotator Cuff Repair: Sling Versus No Sling: A Randomized Prospective Study. J Bone Joint Surg Am. 2019 Mar 20;101(6):494-503. doi: 10.2106/JBJS.18.00773. PMID: 30893230.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s