Diabète & PTG


homme personne gens femme

On va encore m’accuser d’enfoncer des portes ouvertes, mais je ne me rappelle pas avoir eu de cours formel sur le diabète en kinésithérapie ? Il est vrai que c’était il y a très longtemps et qu’à l’époque je pouvais ne pas voir de rapport entre cette pathologie et la kinésithérapie. Les problèmes de santé liés à celle-ci n’étaient peut être pas aussi cruciaux. Mais aujourd’hui ? 

Objectif de l’étude : 

Comparer la fonction physique, la douleur, les déficiences (raideur, amplitude de mouvement et force) et la qualité de vie liée à la santé (QVLS) entre les patients avec et sans diabète sucré, avant et après une arthroplastie totale du genou (PTG).

Conception : 

Examen systématique du pronostic.

Recherche documentaire : 

Recherches dans MEDLINE/PubMed, CINAHL, PsycINFO et Web of Science jusqu’en août 2019.

Critères de sélection des études : 

Études longitudinales examinant la fonction physique, la douleur, les déficiences et les résultats de la QVLS chez les patients recevant une PTG et avec ou sans diabète.

Synthèse des données : 

Les résultats ont été stratifiés en fonction du temps relatif à la PTG : préopératoire, jusqu’à 1 an après une PTG (postopératoire précoce) et 1 an ou plus après une PTG (postopératoire tardif). 

Résultats : 

21 études incluses (N = 17 472 patients). 

Les patients atteints de diabète sucré présentaient une fonction physique préopératoire (SMD, -0,16 ; IC 95 %, -0,26 à -0,05) et une QVLS (SMD, -0,16 ; IC 95 %, -0,26 à -0,05) plus mauvaises, une douleur postopératoire précoce (SMD, -0,22 ; IC 95 %, -0,39 à -0,05) et une force (SMD, -0. 45 ; IC 95 %, -0,77 à -0,14), et une fonction physique postopératoire tardive (SMD, -0,23 ; IC 95 %, -0,40 à -0,06), une ROM (SMD, -0,23 ; IC 95 %, -0,455 à -0,003) et une HRQOL (SMD, -0,19 ; IC 95 %, -0,29 à -0,08) moins bonnes que celles des patients non diabétiques. 

Le risque global de biais dans les études était élevé et le degré de certitude des preuves allait de faible à très faible.

Conclusion : 

Les patients atteints de diabète sucré présentent de moins bons résultats avant et après la pose de la prothèse, qu’ils soient rapportés par les patients ou évalués par les cliniciens. Compte tenu des limites des études incluses, ces résultats pourraient changer avec les recherches futures.


Références bibliographiques 

usaAnnalisa Na, Laura M. Oppermann, Daniel C. Jupiter, Ronald W. Lindsey, Rogelio A. Coronado. Diabetes Mellitus Blunts the Symptoms, Physical Function, and Health-Related Quality of Life Benefits of Total Knee Arthroplasty: A Systematic Review With Meta-Analysis of Data From More Than 17,000 Patients. J Orthop Sports Phys Ther. 2021 Apr 19;1-54. doi: 10.2519/jospt.2021.9515. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s