Comment détecter à coup sûr les points-gâchettes latents et savoir si on les a bien traités


 

Heureusement qu’on est grassement payés par la CNAM ! Déjà se former en points-gâchettes voire en dry needling, en échographie, acheter l’échographe, … et maintenant le revendre pour en acheter un faisant de l’élastographie échographique.

L’objectif de cette étude était d’examiner la contribution de l’élastographie par ondes de cisaillement au diagnostic du syndrome de douleur myo-fasciale sur le point-gâchette du trapèze supérieur.

Matériel et méthodes : 

Trente femmes volontaires présentant des points gâchettes dans le trapèze supérieur et 30 femmes en bonne santé avec une répartition d’âge similaire ont été incluses dans l’étude. 

Le groupe de patients a suivi un programme d’exercices d’auto-étirement pendant 4 semaines. Aucune intervention n’a été appliquée au groupe de contrôle. 

Les valeurs de raideur musculaire des deux groupes ont été évaluées par élastographie, et les niveaux de douleur de tous les volontaires ont été évalués par l’échelle visuelle analogique au début et à la fin de l’étude.

Résultats : 

Voir le graphique dans l’article

  • Une diminution significative de la raideur du muscle trapèze supérieur et des niveaux de douleur a été observée après le traitement dans le groupe de patients (p < 0,001 et p < 0,001). 
  • Dans le groupe de patients, il y avait une corrélation modérée entre la diminution du niveau de douleur et la réduction de la raideur musculaire (r = 0,595). 
  • Dans le groupe témoin, il n’y avait pas de différence significative en termes de raideur musculaire et de niveau de douleur avant et après le traitement (p > 0,05).

Conclusions : 

L’élastographie échographique est une méthode fiable pour détecter les points gâchettes latents, et il peut être utilisé pour évaluer la réponse au traitement. Y’a pu qu’à sortir le carnet de chèques ou peut être bien même appeler le banquier.


Références bibliographiques 

Ersen Ertekin, Zehra S Kasar, Figen Tunali Turkdogan. Is early diagnosis of myofascial pain syndrome possible with the detection of latent trigger points by shear wave elastography? Pol J Radiol. 2021 Jul 12;86:e425-e431. doi: 10.5114/pjr.2021.108537. 

Article en accès libre. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s