Stimuler le multifide lombaire avant de quantifier son activité au goniomètre : Pas idiot


Pour une fois qu’on ne vous propose pas des joujoux qui coûtent un bras pour faire votre métier de physiothérapeute basé sur l’épreuve, avec une séance qui vous changera des gainages glanés sur Youtube et pleinement compatible avec l’exercice quotidien, moi je dis…


Le travail actif du contrôle moteur améliore les résultats cliniques du lombalgique, mais l’activation du muscle multifide reste inchangée. 

La stimulation électrique neuromusculaire (NMES) peut être utilisée pour réactiver les unités motrices avant le travail du contrôle moteur (MCE), ce qui devrait entraîner une augmentation de l’activation du multifide. 

Cette étude visait donc à explorer les effets immédiats de la NMES combinée au travail du contrôle moteur sur l’activation du LM et la performance motrice. 

Vingt-cinq participants sans lombalgie (NoLBP) et 35 participants présentant une déficience du contrôle du mouvement (MCI) ont été recrutés. 

Les participants souffrant d’une déficience du contrôle des mouvements ont été répartis au hasard dans le groupe combinant NMES et MCE (COMB) ou dans le groupe sham-NMES et MCE (MCE). 

Indicateurs 

L’échographie a été utilisée pour mesurer l’épaisseur du multifide au repos, lors de la contraction isométrique volontaire maximale (MVIC) avec ou sans électro-stimulation. 

Ces données ont été utilisées pour calculer l’activation du multifide. 

Le balancement quadrupède caudal a été utilisé pour représenter la performance motrice. 

Le sujet à quatre pattes devait translater le tronc vers le caudal jusqu’à la survenue d’une rétroversion du bassin. L’angle que faisait la cuisse avec la verticale était une indication quantitative de la performance motrice de maintien de la lordose. Une étude préliminaire a montré un changement minimal détectable de 7° au cours de cette manoeuvre. 

L’activation du multifide et la performance motrice ont été mesurées au départ et après une session d’intervention. 

Procédure 

Le groupe COMB a bénéficié de 15 minutes de NMES pour stimuler le multifide. Les électrodes ont été placées à 3 cm latéralement aux niveaux L3 et L5, de manière bilatérale. 

L’intensité du NMES a été fixée au niveau qui provoquait une contraction palpable. Des  travaux préliminaires ont montré une excellente corrélation (r = 0,98) entre la palpation et l’observation de la modification de l’épaisseur du muscle à l’échographie. 

Le groupe MCE a été constitué de manière identique, mais l’intensité a été fixée à zéro. 

Le mouvement de rocking postérieur en quadrupédie a été utilisé pour travailler le contrôle moteur. Le participant l’a effectué pendant 30 minutes (15 répétitions par série pour 8 à 12 séries en fonction de sa propre performance). 

Une minute de repos était prévue entre les séries pour minimiser la fatigue musculaire.

Pour s’assurer que le participant effectuait l’exercice correctement, le thérapeute palpait l’ASIS et le PSIS, et donnait un feedback verbal pendant l’entraînement. 

Résultats 

Les résultats ont montré que les groupes COMB et MCE présentaient une activation du multifide significativement plus faible (P < 0,05) que le groupe NoLBP au départ. 

Les deux groupes COMB et MCE ont montré une amélioration significative (P < 0,05) de la performance motrice, le groupe COMB montrant une amélioration significativement plus importante (P < 0,05) de l’activation du multifide par rapport au groupe MCE. 

Les personnes présentant une déficience du contrôle moteur présentent toujours un déficit persistant de l’activation du multifide. 

Conclusion 

Les principaux résultats suggèrent que la combinaison du NMES et du MCE pourrait avoir une meilleure capacité à améliorer l’activation du multifide chez les personnes atteintes du contrôle moteur

Ces résultats soutiennent l’utilité du NMES pour induire un effet d’amorçage avant le travail du contrôle moteur.

Commentaire 

A que voilà une façon simple de travailler vos lombalgiques, mais pourquoi le faire avant et non pendant ? Pourquoi ne pas rythmer les séances par l’application des excito-moteurs et juste venir contrôler avant et après si le patient a bien fait son exercice avec un inclinomètre posé sur la cuisse ?


Références bibliographiques 

Sranya Songjaroen, Panakorn Sungnak, Pagamas Piriyaprasarth, Hsing-Kuo Wang, James J Laskin, Peemongkon Wattananon. Combined neuromuscular electrical stimulation with motor control exercise can improve lumbar multifidus activation in individuals with recurrent low back pain. Sci Rep. 2021 Jul 20;11(1):14815. doi: 10.1038/s41598-021-94402-2.

Article en accès libre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s