DLM & obésité : les bases physio-pathologiques


Elle est venue pour des séances de drainage lymphatique manuel dans le cadre de son obésité et vous avez avancé qu’il ne fallait pas confondre cellulite et circulation lymphatique, voire entamé un couplet sur « ce qu’il vous faudrait surtout, ma petite dame, c’est vous bouger un peu plus et non vous faire masser » et je vous passe le « pour maigrir, c’est moi qui me met sur la table et c’est vous qui me massez« . Vous avez encore raté une occasion de vous faire une copine et en plus, apparemment, vous n’êtes pas complètement dans les clous selon les dernières données de la science.

L’Organisation mondiale de la santé a reconnu l’obésité comme l’une des dix principales menaces pour la santé humaine. L’obésité est non seulement un état d’augmentation anormale du tissu adipeux dans l’organisme, mais aussi une libération accrue de métabolites biologiquement actifs. De plus, l’obésité prédispose au développement du syndrome métabolique et augmente l’incidence du diabète de type 2 (DT2), accroît le risque de développer une résistance à l’insuline, une athérosclérose, une cardiopathie ischémique, un syndrome des ovaires polykystiques, une hypertension et un cancer. 

Le système lymphatique est un réseau unidirectionnel de capillaires à parois fines et de vaisseaux plus grands recouverts d’une couche continue de cellules endothéliales qui fournit un conduit unidirectionnel pour renvoyer les métabolites artériels et tissulaires filtrés vers la circulation veineuse. 

Des études récentes ont montré que l’obésité peut altérer de façon marquée la fonction lymphatique. Inversement, un dysfonctionnement du système lymphatique peut également être impliqué dans la pathogenèse de l’obésité. 

Cette revue (complexe et complète) met en évidence les découvertes importantes concernant l’obésité liées au dysfonctionnement du système lymphatique, y compris les implications cliniques et les études expérimentales. Les auteurs présentent le rôle des facteurs biologiques dans la patho-physiologie du système lymphatique et proposent l’utilisation du drainage lymphatique pour soutenir la fonction du système lymphatique dans le cadre de l’obésité.

DLM & obésité (les références bibliographiques se retrouvent dans l’article)

Il a été montré que le DLM :

  • Améliore le transport de traceurs radioactifs dans les collecteurs lymphatiques,
  • Augmente la contractilité des vaisseaux lymphatiques dans un groupe de sujets sains ainsi que dans un groupe de patients atteints de lymphoedème (lymphographie par fluorescence).

Une étude a examiné le drainage lymphatique des macromolécules du tissu adipeux sous-cutané chez des sujets maigres et obèses et a évalué si le drainage lymphatique du tissu adipeux pouvait changer parallèlement au flux sanguin du tissu adipeux. Elle suggère que les sujets obèses ont une capacité réduite à éliminer les macromolécules de l’espace interstitiel par le système lymphatique. 

Cela peut entraîner une production locale élevée de cytokines pro-inflammatoires et, par conséquent, le développement d’une inflammation liée à l’obésité dans le tissu adipeux hypertrophique.

Bertelli et al. ont étudié l’effet des techniques de drainage postural et de drainage lymphatique manuel sur l’œdème des membres inférieurs chez des femmes extrêmement obèses subissant une chirurgie bariatrique. Les auteurs suggèrent que les deux techniques pourraient être utilisées pour aider à réduire l’œdème des membres inférieurs chez cette population. Néanmoins, les meilleurs résultats ont été obtenus avec le DLM. 

Les premières recherches des auteurs ont montré des avantages potentiels de l’application du DLM dans l’amélioration des paramètres biochimiques, y compris une réduction de l’inflammation et une amélioration de la qualité de vie chez les patients en surpoids et obèses de classe 2. 

Bien sûr, d’autres études sur un plus grand nombre de patients, en surpoids ou obèses, sont nécessaires pour étudier en profondeur l’efficacité du drainage lymphatique manuel dans le cadre de l’obésité. Vous pouvez encore dire que vous n’avez pas de place dans votre emploi du temps.


Références bibliographiques 

Klaudia Antoniak, Rita Hansdorfer-Korzon, Małgorzata Mrugacz, Katarzyna Zorena.Adipose Tissue and Biological Factors. Possible Link between Lymphatic System Dysfunction and Obesity. Metabolites. 2021 Sep 11,11(9):617. doi: 10.3390/metabo11090617.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s