Manipuler au bon endroit. Mythe ou réalité ?


 

Le concept selon lequel l’effet de la manipulation vertébrale sont optimisés lorsque le traitement vise une articulation préalablement jugée comme bloquée, subluxée, en lésion ostéopathique, grippée, en dérangement intervertébral mineur, … est communément admis et central dans l’enseignement et la pratique clinique de la thérapie manuelle.

C’est l’une des raisons pour lesquelles ces enseignements sont réputés nécessiter de longues années de pratique diagnostique avant d’aboutir au Graal de la Découverte de la Lésion Primaire.

Est-ce qu’on doit désormais faire semblant ?

Du coup, quel intérêt de consacrer autant de temps dans des études de thérapie manuelle ?

Ces chiropraticiens enfoncent le clou

Cette revue systématique a cherché à savoir si les effets cliniques sont supérieurs lorsque c’est le cas, par rapport à une manipulation vertébrale appliquée ailleurs. 

Les études éligibles étaient des essais contrôlés randomisés qui étudiaient l’effet de la manipulation vertébrale appliquée aux sites désignés par rapport aux sites non désignés dans le cadre des rachialgies.

Dix études, toutes de qualité acceptable, ont été incluses et ont rapporté 33 différences entre les groupes. 5 ont comparé les traitements dans la même région vertébrale et cinq dans des régions vertébrales différentes.

Aucune des neuf études présentant un risque de biais faible ou modéré n’a rapporté de différences statistiquement significatives entre les groupes pour un quelconque résultat. 

La dixième étude a rapporté un faible effet sur la douleur (1,2/10, IC95% [- 1,9 à – 0,5]) mais présentait un risque élevé de biais. 

Aucun des neuf articles présentant un risque de biais faible ou modéré et une qualité acceptable n’a rapporté que les manipulations vertébrales « cliniquement pertinentes » avaient un effet supérieur sur un quelconque résultat par rapport aux manipulations vertébrales « non cliniquement pertinentes ». 

Cette constatation contraste avec les idées véhiculées dans les programmes de formation et la pratique clinique, qui soulignent l’importance d’une application spécifique de la manipulation vertébrale.


Références bibliographiques 

Casper G Nim, Aron Downie, Søren O’Neill, Gregory N Kawchuk, Stephen M Perle, Charlotte Leboeuf-Yde. The importance of selecting the correct site to apply spinal manipulation when treating spinal pain: Myth or reality? A systematic review. Sci Rep. 2021 Dec 3;11(1):23415. doi: 10.1038/s41598-021-02882-z.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Photo de Steve Johnson sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s