Le signe de Finkelstein


 

Classiquement décrit comme test d’une tendinite, il pourrait être un signe de tension neurale radiale ?

La téno-synovite de De Quervain

Elle se manifeste par une douleur distale au bord radial de l’avant-bras. Elle est décrite comme une souffrance des tendons des extrinsèques du pouce (long abducteur, court extenseur du pouce – CEP) lors de leur passage sous le rétinaculum les solidarisant avec le poignet, réveillée par la contraction de ces muscles ou leur palpation. Des facteurs professionnels sont retenus. Le signe de Finkelstein permet de les mettre en évidence, mais un diagnostic différentiel doit être fait à l’aide du test neuro-dynamique du nerf radial, du fait de la présence au pouce de sa branche sensitive.

Le test

Procédure

Demander au patient de réaliser une inclinaison ulnaire de la main, le pouce fléchi dans les doigts. Une douleur vive serait le signe d’une téno-synovite de De Quervain lorsqu’elle reproduit les douleurs ayant motivé la prise en charge. Le test est naturellement douloureux.

Une version body-buildée

Le test de Finkelstein modifié

Dans un premier temps, le poignet est laissé tombant inclinaison ulnaire sans appui sur la colonne du pouce. Il est demandé au patient de mémoriser sa douleur à ce moment. dans un 2° temps, la mcp est fléchie passivement pour mettre en tension le court extenseur du pouce. Si la douleur est majorée par le second temps, le test est considéré comme positif. 

Test de piégeage du court extenseur du pouce

Il est proposé de résister à l’extension active de la mcp, puis à son abduction active. Lorsque la douleur est plus importante en extension qu’en abduction, le test est considéré comme positif, puisqu’il sollicite plus le CEP que le long abducteur.

Validité

La maladie de De Quervain est réputée être une téno-synovite du poignet au niveau de la gaine contenant le long abducteur et le court extenseur du pouce. Les deux tendons sont dans 50% des poignets séparés d’une cloison, visible à l’échographie. La présence de cette cloison serait susceptible d’influencer les résultats du test. Le geste chirurgical éventuel consisterait à supprimer cette cloison.

Une analyse rétrospective de 52 patients ayant subi deux tests cliniques (test de Finkelstein modifié et test de piégeage du CEP, et une échographie pour évaluer leur maladie de De Quervain. 

Est-ce que les tests permettent d’évaluer la présence de cette cloison réputée responsable en partie des douleurs ?

Selon les auteurs, le test de Finkelstein modifié par étapes montre des valeurs diagnostiques acceptables pour le diagnostic du septum par rapport aux tests physiques préexistants et la connaissance de l’existence d’un septum pourrait être utile pour traiter les patients et prévoir le pronostic.

Interprétation des résultats de la fiabilité et de la validité des tests 

Commentaire

Bof, bof.


Références bibliographiques

Ji Woong Yeom, Kyoung Hwan Koh, Min Jong Park, Soo-Jung Choi, Ki Won Lee, Hyun Il Lee.  Modified Staged Finkelstein Test for the Identification of Intracompartmental Septum in Patients with De Quervain’s Disease. J Hand Surg Asian Pac. 2021 Dec;26(4):555-562. doi: 10.1142/S2424835521500521.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s