Évaluations & mesures de la flexion active lombaire


Les dernière années ont vu apparaitre l’échographie et le Pressure Biofeedback Unit de Chattanooga chez les confrères adeptes du « high-tech« , mais il n’est pas certain que ces joujoux soient plus pertinents que les bon vieux tests de Janda, de Shirado ou le temps de maintien en gainage en procubitus…Juste une mention particulière pour la mesure de la section du psoas, quand même difficile à réaliser avec objectivité sans échographe, même pour vous et vos merveilleuses capacités tactiles.

Observations & signes cliniques

Évaluation manuelle du transverse de l’abdomen lors du rentré de ventre en décubitus

1

Objectifs 

Il s’agit d’évaluer s’il existe ou non une activation préférentielle des muscles abdominaux profonds chez les patients lombalgiques. 

Procédure 

Patient en décubitus, jambes en crochet, hanches à 45°- 60°, genoux à angles droits, bras le long du corps, pieds écartés d’une largeur de bassin. Le kinésithérapeute, latéral à lui, palpe les régions médiales aux EIAS, et l’invite à rentrer le ventre, en rapprochant l’ombilic de la colonne vertébrale, tout en respirant normalement.

Valeurs 

Le rentré de ventre est considéré comme normal si la manoeuvre se fait sans à-coups, avec un maintien d’une tension abdominale profonde palpable pendant au moins 10 secondes. La survenue d’une ou plusieurs compensations (apnée, rétroversion du bassin, contraction visible ou palpable de l’oblique externe, appuis majorés des talons sur la table) permet d’estimer incorrecte cette manœuvre.

Boussole

Fiabilité 

Chez des sujets hommes et femmes entre 18 et 65 ans, lombalgiques depuis au moins deux semaines, sans antécédents de lombalgie spécifique ni chirurgie lombaire, la fiabilité inter-examinateurs de cet examen est bonne, avec un kappa à 0.71 IC95%[ 0.41 à 1.00] [28]. 

Validité 

La manoeuvre manuelle est faiblement corrélée à une mesure échographique (calcul d’un rapport de la variation de l’épaisseur du muscle au repos et lors d’une contraction) : (r = 0,13 à 0,40). Les qualités discriminatives du test sont faibles : ni ce test, ni l’échographie ne permettent de déterminer une différence entre sujets sains et lombalgiques à partir de l’activité du transverse de l’abdomen [28].

Mesures 

Test de Shirado-Ito pour le plan antérieur 

2

Objectifs

Il est destiné à mesurer l’endurance des muscles abdominaux. 

Procédure 

Le patient est en décubitus hanches et genoux fléchis à 90°, jambes non-soutenues. Ses bras sont croisés sur le ventre. Il est invité à décoller le tronc au delà des angles inférieurs des omoplates et de maintenir la position le plus longtemps possible. Ce test est problématique de par les douleurs cervicales susceptibles d’en limiter la durée, comme pour les contraintes lombaires générées par la contraction des psoas.

Boussole

Valeurs 

Retenir en pratique de l’ordre de 3 ± 1 minutes de maintien chez le sujet sain, avec des valeurs moindres chez les sujets féminins, de l’ordre de la minute chez le sujet lombalgique [9, 16], aucun sujet sain ne dépassant les 5 minutes de maintien [26]. 

Fiabilité 

La fiabilité est très bonne, chez le sujet sain comme chez le lombalgique. 

Variante 

Parce qu’il considère que le test classique de Shirado entraine un enroulement du tronc et donc une compression trop importante du rachis lombal, McGill a proposé une alternative à ce test [42]. 

3

Le dos du patient repose à 55° de l’horizontale, gabarit estimé par un dossier (coussin triangulaire). Hanches et genoux sont fléchis à 90°. Les bras sont croisés sur la poitrine, à l’égyptienne. Le dossier est déplacé vers l’arrière de 10 cm. Le patient doit maintenir le plus possible la posture en isométrique, les pieds étant stabilisés par l’examinateur ou une sangle.

Test des abdominaux assis jambes en crochet 

Objectifs

Il est destiné à mesurer l’endurance des muscles abdominaux. 

Procédure 

Le patient est en décubitus, genoux fléchis à 90°, pieds sur la table, mains posées sur les cuisses. Il doit se relever, contacter de la pulpe des doigts les bases des patellas et maintenir la position le plus longtemps possible. Dès que les doigts quittent les patellas, le chronomètre est arrêté.

Test du plan antérieur en gainage abdominal 

4

Procédure

Le pont en procubitus sollicite les abdominaux. Le patient est invité à prendre appui sur ses orteils et ses avant-bras croisés, bras à la verticale, tendre les genoux et rester le plus longtemps possible dans cette position, les membres inférieurs étant dans le prolongement du tronc.

Boussole

Valeurs 

Les valeurs retrouvées chez le sujet sain sont de 72.5 ± 32.6 secondes, de 28.3 ± 26.8 secondes chez le lombalgique [54].

Fiabilité 

La reproductibilité est bonne [54].

Validité 

Les valeurs sont significativement amoindries chez le lombalgique [54].

Test de Janda 

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s