Style de vie et douleurs perpétuelles. Évidemment


 

Les kinésithérapeutes n’en finiront pas de changer le paradigme de leur métier. Déjà une révolution copernicienne leur enjoint depuis dix ans de quasiment abandonner le modèle anatomo-pathologique au profit l’information sur les neuro-sciences de la douleur…

Désormais, Jo Nijs leur propose en plus de s’attaquer aux modifications de style de vie pour obtenir un résultat thérapeutique. 

En tout cas, cela permettrait d’expliquer pour quelle raison nos résultats parfois si spectaculaires sont globalement si faibles…

Ce qui est avancé

La douleur chronique a un impact personnel et socio-économique considérable et reste un défi pour de nombreux cliniciens dans le monde. Des preuves de plus en plus nombreuses montrent que des facteurs liés au mode de vie, tels que l’inactivité physique, le stress, le manque de sommeil, une alimentation malsaine et le tabagisme, sont associés à la gravité de la douleur chronique et perpétuent cette affection dans toutes les catégories d’âge. 

Le passage d’une approche fondée sur les tissus et les maladies à des interventions multimodales sur le mode de vie adaptées à chaque patient offre un grand potentiel d’amélioration des résultats et de réduction du fardeau psychologique et socio-économique de la douleur chronique.

Une telle approche multimodale du mode de vie s’inscrit parfaitement dans l’évolution globale vers une médecine de précision pour les patients souffrant de douleur chronique. 

On avait bien sûr en tête en premier le fait de favoriser l’activité physique, avec les résultats que l’on connaît, mais par exemple, les preuves soutenant par exemple le rôle de l’alimentation comme facteur perpétuel de la douleur chronique s’accumulent. 

Ce qui est proposé

L’auteur propose aux cliniciens un arbre de décision clinique à travers les principaux facteurs liés au mode de vie de la population souffrant de douleur chronique, tels que l’intolérance au stress, le mauvais sommeil, une mauvaise alimentation et la sédentarité. 

Il s’agit de dépister les croyances inadaptées en tant que déterminants clés d’un mode de vie malsain, et de les traiter en conséquence.

S’ils sont présents, chacun de ces facteurs liés au mode de vie doit être abordé pendant le traitement. 

L’approche multimodale qui en résulte implique d’abandonner les traitements standards pour une kinésithérapie de précision que l’auteur compare à la médecine de précision utilisée aujourd’hui pour le traitement des cancers. 

Les preuves à l’appui d’un tel changement de paradigme s’accumulent mais des études supplémentaires sont nécessaires…vous avez donc le temps de vous faire à cette idée.

Face à un patient douloureux chronique, il s’agit de :
  1. S’enquérir de ses fausses croyances sur la douleur et de l’informer si nécessaire de ce qu’est en réalité le mode de production des douleurs, sinon :
  2. Savoir s’il dort mal et lui proposer si nécessaire des solutions pour mieux dormir, sinon :
  3. Savoir s’il est stressé et lui proposer si nécessaire des solutions pour mieux le gérer, sinon :
  4. Savoir s’il mange mal et lui proposer si nécessaire des solutions pour mieux manger, sinon :
  5. Savoir si ses activités physiques sont limitées et lui fournir un programme actif adapté en progression et en le stimulant si nécessaire

Ca ne me semble pas idiot, mais ce n’est pas l’ordre habituel et on risque de manquer de formateurs en diététique et gestion du stress 😀


Références bibliographiques

Jo Nijs, Felipe Reis. The Key Role of Lifestyle Factors in Perpetuating Chronic Pain: Towards Precision Pain Medicine. J Clin Med. 2022 May 12;11(10):2732. doi: 10.3390/jcm11102732.

Article en accès libre en cliquant sur le lien du titre 

Photo de picjumbo.com sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s