Déterminer les seniors chuteurs à l’aide d’un plateau instable informatisé


Sans titre 3
Photo provenant de l’article

J’aime bien le sens pragmatique des japonais.

Pour faire chuter Carlos Goshn, il suffit de le mettre sur un plateau instable et comme çà, on regarde : s’il tombe, c’est qu’avec tout ce qu’il s’est mis dans les poches, il doit avoir du mal à tenir debout le pauvre petit bichon. Et après, on le met en prison.

Pour déterminer si des adultes (déjà en institution même quand il n’ont rien fait) de plus de 65 ans, marchant seuls sans aides de marche, sont potentiellement des sujets chuteurs, des chercheurs nippons (pas de contrepèterie) se sont torturé les neurones à évaluer les vertus prédictives du Functional Reach Test et du Timed Up and Go test. 

Malheureusement, ces deux tests ne sont pas de bons prédicateurs de la chute.

Le stagiaire accompagnant les chercheurs avait oublié d’être bête et a proposé de tester les patients sur un plateau instable. Comme çà, s’ils ne tiennent pas bien dessus, c’est que potentiellement ils sont chuteurs. 

Imparable…

Matériel 

Plateau instable DYJOC (SAKAI Medical Co. Ltd, Tokyo, Japon).

La planche DYJOC a une dimension de 300 × 500 × 30 mm avec 2 bossages semi-circulaires (Ø160 × 60 mm) fixés à l’arrière de la plate-forme.

Pour cette étude, les 2 bossages sont fixés pour limiter le mouvement d’inclinaison à la direction médio-latérale, car permettre un mouvement sans restriction dans toutes les directions rend la tâche trop difficile à accomplir pour les personnes âgées.

De plus, des taquets d’arrêt ont été insérés de part et d’autre de la planche pour permettre un angle d’inclinaison maximal de 12 °.

Le plateau était équipé d’un petit accéléromètre 3 axes et d’un gyroscope 3 axes pour mesurer l’accélération et le degré d’inclinaison à raison de 100 fois par seconde.

Les données, transmises à un ordinateur, déterminent un indice de stabilité, reflet de l’évolution de l’inclinaison par unité de temps. Une valeur plus élevée indique un degré de fluctuation plus élevé dans le contrôle de la balance médio-latérale.

Procédure

Les sujets sont priés de se tenir sur la planche, les pieds à la largeur des épaules et les bras le long du corps, et de maintenir la position de la planche instable aussi parallèlement que possible au sol.

Ils sont invités à fixer leur regard sur un repère placé à 1 m devant eux, ajusté au niveau des yeux pour chaque sujet. Toutes les mesures ont été obtenues sans chaussures.

Chaque sujet réalise 3 essais de 20 secondes.

Validité

Le score au test d’équilibre de la planche instable était significativement différent entre chuteurs et non-chuteurs (p = 0,040), ce qui n’est pas le cas du Functional Reach Test et du Timed Up and Go test.

Parmi les 3 tests, l’aire sous la courbe était la plus élevée pour le test d’équilibre (0,78), avec une sensibilité de 0,67 et une spécificité de 0,87.

Sans titre

Références bibliographiques 

Akizuki K, Echizenya Y, Kaneno T, Ohashi Y. Usefulness of an unstable board balance test to accurately identify community-dwelling elderly individuals with a history of falls. J Rehabil Med. 2019 Jan 1;51(1):71-76. doi: 10.2340/16501977-2504.

(Article en accès libre) 

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s