Opérer les sciatiques ou pas ?


doctor operating on a patient
Photo de Anna Shvets sur Pexels.com

Cette étude montre que, pour des patients qui trainent leur sciatique depuis 4 à 12 mois et qui doivent en avoir un peu marre de souffrir de la guibole :

  • Les résultats de la chirurgie sont meilleurs à 6 mois
  • Les patients préfèrent se faire opérer. 

Il y a certes des complications liées à la chirurgie mais il y en a aussi dans le groupe non-opéré (je suppose cependant que ce sont plus les injections épidurales que la kinésithérapie active qui entrainent des infections cutanées 🙂 ).

Dans l’attente de l’étude qui comparera la micro-discectomie pour sciatique à une chirurgie factice (juste les incisions sans toucher au disque), il n’y a aucune raison factuelle de déconseiller au patient de se faire opérer.

Après tout, les physios n’avaient qu’à être plus persuasifs et efficaces dans leurs traitements neurodynamiques.

L’étude

Elle a comparé les traitements de patients présentant une sciatique ayant duré de 4 à 12 mois et présentant une hernie discale lombaire au niveau L4-L5 ou L5-S1.

64 patients ont bénéficié d’une micro-discectomie, 64 autres de 6 mois de soins standardisés non opératoires suivis d’une intervention chirurgicale si nécessaire. 

Les patients non-opérés bénéficiaient de rééducation active non standardisée, délivrée à discrétion par des physiothérapeutes qui n’étaient pas associés à l’étude. Ils pouvaient bénéficier jusqu’à 3 infiltrations épidurales de corticoïdes.

Indicateur principal 

La douleur au membre inférieur.

Indicateurs secondaires 

Oswestry, EVA du rachis, scores de qualité de vie à 6 semaines, 3 mois, 6 mois et 1 an.

Résultats 

Parmi les patients assignés à subir une intervention chirurgicale, le délai médian entre la randomisation et la chirurgie était de 3,1 semaines.

Sur les 64 patients du groupe non chirurgical, 22 (34%) ont subi une intervention chirurgicale à une médiane de 11 mois après l’inscription. 

Au départ, le score moyen pour l’intensité des douleurs aux jambes était de 7.7 dans le groupe chirurgical et de 8.0 dans le groupe non chirurgical. 

À 6 mois la douleur dans le membre inférieur était en moyenne à 2.8 dans le groupe chirurgical et à 5.2 dans le groupe non chirurgical, soit une différence moyenne ajustée, de 2.4 IC95% [1,4 à 3,4] (p <0,001). 

Les résultats secondaires, y compris le score Oswestry et l’EVA à 12 mois, étaient les mêmes dans les deux groupes. 

Neuf patients ont eu des événements indésirables associés à la chirurgie (infections superficielles et survenues d’une douleur neuropathique après chirurgie essentiellement) et un patient a subi une chirurgie répétée pour une hernie discale récurrente (mais les patients du groupe non-opérés n’étaient pas exempts de complications non plus).

Conclusion des auteurs 

Dans cet essai mono-centrique impliquant des patients atteints de sciatique d’une durée supérieure à 4 mois attribués à une hernie discale lombaire, la micro-discectomie était supérieure aux soins non chirurgicaux en ce qui concerne l’intensité de la douleur à 6 mois de suivi.

Voir une autre étude sur le sujet qui ne dit pas franchement le contraire.


Références bibliographiques 

canadaBailey CS, Rasoulinejad P, Taylor D et al. Surgery versus Conservative Care for Persistent Sciatica Lasting 4 to 12 Months. N Engl J Med. 2020 Mar 19;382(12):1093-1102

Articles en rapport avec le sujet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s