Enseignement de la kinésithérapie  / Octobre 2021


And the winner is….

L’article du mois me semble porter sur les quelques articles incontournables si vous devez enseigner la kinésithérapie basée sur les preuves.

Mais sinon…

Pas trop de variété dans les stages de fin de scolarité pour les étudiants en physiothérapie néo-zélandais.

L’épaule, le dos, le genou, la cheville, …bienvenue dans le monde libéral ! C’est quand même déjà mieux que les étudiants en ostéopathie qui ne sont confrontés qu’à la vertèbre du haut et la vertèbre du bas…[1]

Pour apprendre l’anatomie, peignez les os, muscles, articulations sur votre petit(e) camarade.

Les étudiants sont unanimes pour en reconnaitre l’intérêt. Faut dire que l’article recommande d’utiliser les opportunités d’apprentissage auto-dirigées en classe mais aussi en dehors des heures de cours, en approfondissant (sic transit) la compréhension de la forme et de la fonction, en retenant les connaissances et en ayant des expériences pratiques d’examen physique pour palper les variations de forme entre les individus [2].

La formation des kinésithérapeutes, sans cours dédié à la science de la douleur, pourrait ne pas préparer suffisamment les étudiants à traiter les patients douloureux.

Les profs devraient envisager d’adopter un cours consacré à la science de la douleur ou de renforcer considérablement le contenu du programme d’études sur la douleur afin de promouvoir les meilleures pratiques dans le traitement de la douleur. Ben tu m’étonnes…Quoique j’ai encore souvenir d’un célèbre professeur de kinésithérapie avançant que la douleur ne concernait que les médecins et que les kinésithérapeutes ne devaient s’attacher qu’à la fonction…[3]

Dissection

Avec le Covid, dans certaines écoles de kinésithérapie, les dissections ont été supprimées (peut-être que dans d’autres écoles, même sans le Covid, …?). Il a été proposé des « vidéos éducatives de dissection », mais d’après les étudiants, c’est moins bien. 83,2% des étudiants ont déclaré que la suppression des laboratoires de dissection avait eu un impact négatif sur leur formation. La peinture sur binôme, ça ne doit pas suffire…[4].


Références bibliographiques 

  1. Clients and conditions encountered by final year physiotherapy students in private practice. A retrospective analysis
  2. « Learning by Doing »: a Mixed-Methods Study to Identify Why Body Painting Can Be a Powerful Approach for Teaching Surface Anatomy to Health Science Students
  3. Pain knowledge, attitudes and beliefs of doctor of physical therapy students: changes across the curriculum and the role of an elective pain science course
  4. « Dissection Educational Videos » (DEVs) and their contribution in anatomy education: a students’ perspective

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s