Réduire la cyphose thoracique


Elle est arrivé au cabinet il y a vingt ans, relativement jeune à l’époque (l’âge du kiné), mais déjà bien voûtée. « Oh ma petite dame, si vous ne voulez pas que cela s’aggrave, il va falloir vous posturer deux minutes tous les soirs en vous allongeant sur le dos. Posez le sommet de votre cyphose  sur un coussin un peu ferme, genre une serviette de bain roulée ». Revenue au cabinet vingt ans plus tard (le kiné n’avait pas changé de place), la cyphose n’apparaît pas démesurément aggravée. La patiente avait confectionné un petit coussin en cuir et de temps en temps s’allongeait dessus. Malgré le contentement du kiné, niveau de preuve : 0. Que dit la littérature sur les postures ? Pas grand chose…

Nous avons abordé le sujet récemment, pour des prises en charge instrumentales ou réfléchies, publiées après cette revue systématique :

Les exercices 

Mis à part recommander des étirements quotidiens des ischio-jambiers, ou des exercices de tonification à domicile, la plupart des programmes couplent renforcements et étirements ciblant la colonne thoracique, en groupe ou en individuel. La posologie est très variable, de 6 séances en huit mois à quatre fois par semaine, complétées par un programme d’exercices à domicile. La durée la plus courante est de trois mois. 

Les corsets 

Des attelles rigides de type Spinomed, utilisées pendant trois à six mois.

Les interventions multiples 

Ce sont des programmes de courte durée (trois mois ou moins) combinant un programme d’exercices avec d’autres interventions, notamment de la thérapie manuelle (mobilisation passive et/ou manipulation vertébrale) et du taping.

Électrostimulation 

Essentiellement de l’électrothérapie ou du biofeedback. Du genre électro-stimulation pendant 20 min, trois jours par semaine, pendant huit semaines. 

Biofeedback 

Via un harnais qui émettait des bips ou des vibrations lorsqu’une posture avachie était adoptée afin de renforcer la posture droite. Le harnais est  porté pendant 20 minutes, trois jours par semaine, pendant huit semaines. 

Validité 

Une revue systématique avec méta-analyse a porté sur 28 études. Des preuves de qualité faible à modérée ont montré que les programmes d’exercices structurés d’une durée de trois mois ou moins étaient efficaces pour réduire l’hyper-cyphose thoracique dans les populations plus jeunes et plus âgées. 

Des preuves de faible qualité ont montré que l’attelle pendant trois mois ou plus était efficace chez les participants plus âgés. 

Une seule étude a démontré l’efficacité des soins multimodaux chez les participants plus jeunes. 

Les preuves disponibles suggèrent que les soins multi-modaux, les programmes d’exercices structurés d’une durée de plus de trois mois et les bandes adhésives chez les adultes plus âgés, le biofeedback et la stimulation musculaire chez les adultes plus jeunes, sont inefficaces pour réduire l’hyper-cyphose thoracique.


Références bibliographiques 

Hazel J Jenkins, Aron S Downie, Matthew Fernandez, Mark J Hancock. Decreasing thoracic hyperkyphosis – Which treatments are most effective? A systematic literature review and meta-analysis. Musculoskelet Sci Pract. 2021 Dec,56:102438. doi: 10.1016/j.msksp.2021.102438.

Photo de Quintin Gellar sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s