Cervicales / Juin 2022


Ré-entrainer les muscles profonds du cou dans une cervicalgie c’est bien, mais pas mieux que de faire de l’actif basique ? Et c’est Physical Therapy [16] qui dit ça dans une revue systématique avec méta-analyse ? En gros, faut que ça bouge, quoi ? Ca me fait penser à un mien ami qui refusait de faire des stages sur le genou tant qu’ils n’avaient pas trouvé un 3° degré de liberté à l’articulation. Pourquoi faire des stages après 4 années d’IFMK, donc ? Pour apprendre comment rééduquer les cervicalgies sur Skype ? [17]

Savoirs

Le syndrome du défilé thoracique : vaste débat sur les causes anatomiques, aussi chez les neuro-chirurgiens [1]. Ils n’ont pas l’air d’avoir trouvé un consensus. Tant que les chirurgiens vasculaires restent à distance du débat…eh ben non, justement, ils remettent le couvert avec une proposition de test clinique [12] et une évaluation de ce qui se fait jusqu’à présent [13].

Évaluations 

Les étudiants en kinésithérapie et en ergothérapie sont capables de définir avec précision de port de tête de sujets filmés [2]. Je suis sûr qu’une information comme ça vous change la vie, mais puisque les mesures sur photos sont plutôt corrélées aux mesures radiographiques [10], pourquoi ne pas utiliser cet outil ? Voir le dossier sur KINotes.

Le Cranio-Cervical Flexion Test, un classique [4], pas si fiable que ça quand on n’est pas entrainé, apparemment. Bien sûr évoqué depuis longtemps sur KINotes.

Comment mesurer la force des muscles du cou chez les storpifs ? [5]

Une dopplérographie sur sujets sains montre l’absence de variations de flux de l’artère vertébrale dans les positions de thrusts et de fin de mouvement [11]. Ca veut dire qu’un sujet jeune & sain peut tourner la tête à s’en décrocher les articulaires postérieures sans se faire un AVC de la fosse postérieure du cerveau ? On le saurait dans le cas contraire, non ? 

Une évaluation des tests de type Adson-Wright pour le défilé thoraco-brachial [12, 13].

Un avis mitigé sur l’échographie des muscles cervicaux profonds : c’est plus fiable à certains étages, quand on est expérimenté, …. , et pourquoi pas uniquement les nuits de pleine lune aussi [15] ?

Techniques 

Éducation aux neuro-sciences de la douleur et cervicalgie [3]. Suite du débat, s’il y a encore un débat là-dessus.

Ils se proposent de voir l’effet des thérapies cognitivo-comportementales couplées au traitement standard dans la cervicalgie [6]. C’est le protocole d’une grosse étude. On parie que c’est un peu mieux que sans cet apport ? 

Anthony Demont n’arrête pas d’écrire et de publier. Il a toute ma sympathie, mais qu’il se méfie, c’est une addiction et je sais de quoi je parle. C’est vrai que je l’imagine mal à quatre pattes en bretelles sur le tapis du salon dans une vidéo YT 😀 Félicitations en tout cas, ça fait plaisir. Ce mois-ci, thérapie manuelle et céphalées cervicogènes, une revue systématique et méta-analyse [7].

Un article sur les blocs anesthésiques des articulaires postérieures dans une cervicalgie attribuée à un fléau cervical [8]. Même les auteurs n’ont pas l’air de trop y croire.

Faire de la kinésithérapie pour céphalée cervicogène sans y toucher ? Du crânien à distance ? Non, bien sûr, une hands-off therapy [9]. Des pointures comme Meeus, De Pauw & Cagnie concluent que « few hands-off therapies were effective on selected headache outcomes. Evidence to support other hands-off therapies is limited by paucity of studies ». 

D’ailleurs une autre étude sur le sujet, en accès libre, avance que c’est beaucoup mieux de coupler exercices et manipulation vertébrale cervicale supérieure [14]…

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s