Le point-gâchette du trapèze supérieur & ses traitements


two people dressed as ghost

Elle est venue pour 15 séances de rééducation de l’épaule droite et lève les deux bras au zénith, décrit une douleur partant du cou pour se terminer au bras. Sur la table, elle sursaute de douleur à chaque coup que je lui pince la peau en regard du trapèze. En saisissant le muscle entre pouce et index, j’ai la sensation d’un épaississement localisé, comme d’une grosse olive, douloureuse lorsque que je la fait rouler entre mes doigts. D’une manière générale, la simple pression statique est désagréable, mais le palper roulé est franchement insupportable. Je suppose que certains capteurs sensibles aux mouvements sont sollicités, que d’autres sensibles à la position ne le sont peu ou pas. 

Encore adepte des traitements à l’ancienne, je lui chauffe bien la région aux ultra-sons, passe la région à la ventouse et fini par un massage en palpé-roulé en prenant à témoin la patiente sur le côté opposé indolore et la peau hyperalgique du côté problématique. Je lui raconte des carabistouilles sur le bug de son cerveau qui s’auto-persuade d’une lésion à l’épaule et qui fini par rendre hyper-sensibles les nerfs régionaux, comme si elle avait ramassé un coup de soleil sur l’épaule. Bref, un bug de son système informatif.

Ca va plutôt mieux à la séance d’après. Je pourrais faire mieux ?

Sur l’existence du point-gâchette du trapèze supérieur et des points-gâchettes en général…

Ce que l’on sait c’est que, comme moi, des étudiants sont à peu près capable de les identifier. Et c’est tant mieux qu’on puisse faire ça au doigt mouillé, parce que franchement,  même si c’est bienl’élastographique échographique c’est hors de prix

Malgré tout, lorsque deux kinésithérapeutes expérimentés les identifient, la comparaison de leur diagnostic ne tient pas la route face à une élastographie par IRM…. De plus, on est pas franchement avancés par les écrits des spécialistes de la question,  un peu comme si on demandait aux formateurs en acupuncture de statuer sur l’existence des méridiens.

Donc, du coup, est-ce qu’il y a un autre point-gâchette que celui du trapèze supérieur

 Je ne suis pas le seul à rester sur ma faim...

Du coup, je fais quoi moi avec cette patiente sur la table ?

Alors là, c’est pas ce qui manque…Par exemple :

Étirements musculaires du trapèze supérieur et de l’élévateur de la scapula

Auto-vibrations du trapèze supérieur au Thera-gun

Dry needling du trapèze supérieur

Et je choisi quoi ?

Inhibition, contracté-relâché, ou rien ?

Cette étude [Kashyap 2018] visait à comparer les efficacités cliniques de deux thérapies manuelles afin de déterminer l’approche la plus bénéfique pour le traitement de la cervicalgie présentant des points-gâchettes scapulaires. 

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s